Oeufs dans un nid de prosciutto (paléo, sans gluten, faible en glucide)

Beaucoup de gens optent pour les oeufs pour leur petit-déjeuner paléo et avec raison car ils sont délicieux et super nutritifs. Si vous voulez faire changement de vos oeufs habituels, cette recette est pour vous.

Elle peut se préparer le matin même ou même à l’avance (gardez les oeufs au réfrigérateur) pour faire un petit-déjeuner paléo rapide (accompagné de légumes, d’un fruit ou d’une salade si vous voulez) ou peut également vous servir d’en-cas si la faim vous prend plus tard dans la journée.

tortilla1

Oeufs au prosciutto

ingrédients

  • beurre, gras de bacon ou graisse de canard (pour graisser le moule à muffin)
  • tranches de prosciutto 
  • oeufs (idéalement de poules en liberté)
  • sel, poivre et assaisonnements au choix

tortilla1

préparation

  1. Faites préchauffer le four à 350F (180C).
  2. Graisser un moule à muffin.
  3. Y placer vos tranches de prosciutto pour recouvrir le fond du muffin.
  4. Y casser un oeuf.
  5. Assaissoner au goût.
  6. Cuire environ 20 minutes pour un jaune onctueux (15 minutes pour qu’il soit coulant et 25 minutes pour qu’il soit bien cuit).
  7. Laisser refroidir et démouler.

tortilla1

Bon appétit! 😀

Publicités

Vidéo: Qu’est-ce que le paléo? (partie 1)

Bonjour tout le monde!

J’ai finalement décidé de mettre à jour mon petit vidéo sur ce qu’est le paléo avec l’aide de mon assistant personnel. Il était là la dernière fois également, mais dans mon ventre… 😉

Capture

Dans ce vidéo, vous apprendrez:

  • Qu’est-ce que le paléo?
  • Quelle est la prémise de base?
  • Quels aliments sont permis et quels sont interdits?

Tortilla de plantain paléo (1 seul ingrédient!)

Le plus difficile avec la diète paléo, surtout au début, est d’éliminer le pain, les tortillas et autres produits céréaliers. Mais saviez-vous que vous pouviez recréer des versions paléo de plusieurs de ces aliments?

En voici un exemple! Vous n’avez besoin que d’un seul ingrédient: la banane plantain. Elle se trouve dans la plupart des grands supermarchés ou sinon dans des boutiques d’aliments ethniques (latinos ou africains).

Vous pouvez utiliser cette recette pour faire des fajitas mexicains en garnissant vos tortillas de viande, d’avocat (ou guacamole), de salsa et/ou de mayonnaise (idéalement maison).

Vous pouvez également vous servir de ces tortillas pour remplacer vos tranches de pain au petit déjeuner ou en accompagnement d’un repas. Elles sont délicieuses chaudes avec une généreuse couche de beurre. 🙂

Merci à mon amie mexicaine Consuelo Werner pour l’idée!

tortilla1

Tortilla de plantain

(paléo, sans gluten, 1 seul ingrédient)

ingrédients

  • 4 bananes plantains

préparation

  1. Couper les plantains en tiers (il n’est pas nécessaire de les peler).
  2. Faire bouillir 15 minutes jusqu’à ce qu’elles soient tendres.
  3. Égoutter.
  4. Laisser refroidir puis peler.
  5. Écraser de façon grossière.
  6. Former des tortillas avec les mains et déposer sur une plaque à cuisson recouverte d’un papier parchemin (idéalement légèrement graissé car ça colle!).
  7. Cuire au four préchauffé à 375F (190C) 15 minutes.
  8. Retourner et cuire un autre 10 minutes.
  9. Laisser refroidir et servir!
  10. Vous pouvez servir vos tortillas tout de suite ou plus tard. Elles peuvent également se garder quelques jours au réfrigérateur ou même plus longtemps au congélateur.

tortilla de plantain (paléo)

Bon appétit! 😀

La vie après le défi paléo 30 jours: qu’est-ce que je fais maintenant? qu’est-ce que je mange?

La meilleure façon de voir si l’alimentation paléo peut vous convenir est de prendre un grand plongeon dans le paléo pour un mois entier. Si vous n’êtes pas certains de ce qu’est le paléo, cliquez ici pour voir la liste d’aliments à manger ou à éliminer.

Pour certains, une approche plus douce avec des substitutions graduelles peut également fonctionner. Par exemple, vous pouvez commencer par remplacer le sandwich du midi par une grosse salade avec une source de protéine animale et pleins de bons gras provenant d’avocat et d’huile d’olive extra-vierge. Puis, vous pouvez prendre l’habitude de manger des oeufs pour déjeuner au lieu de vos céréales à petit déjeuner ou tranches de pain habituelles.

Peu importe l’approche que vous préférez utiliser, je recommande d’essayer de manger 100% paléo pour 30 jours complets pour bien évaluer comment votre corps y réagit. 

Mais quoi faire une fois les 30 jours écoulés?

Vous avez réussi votre défi paléo 30 jours?

Ça n’a pas été facile mais vous avez dit adieu au pain, aux croissants, à la pizza, au fromage, au sucre et aux desserts pour le dernier mois. Que faire maintenant?

C’est maintenant le meilleur moment de faire
une évaluation de votre alimentation et de votre état de santé.

C’est le temps de faire une évaluation!

La plupart des gens (surtout des femmes d’après mon expérience! 😉 ) évalue le succès d’une régime en sautant sur la balance (le pèse-personne) pour voir si elles ont perdu du poids. Bien que plusieurs puissent voir une différence drastique dès le premier mois, il ne faut pas se décourager si ce n’est pas le cas (lire ce billet sur le paléo pour la perte de poids).

Premièrement, la balance est un bien pauvre indicateur des bienfaits que peut vous apporter le paléo. La balance indique votre poids total sans prendre en considération les proportions de ce poids qui correspondent à de l’eau, du muscle ou des os. Je préfère que vous jetiez la balance par votre fenêtre pour cette raison, surtout que le chiffre qu’elle indique peut bien souvent jouer négativement avec notre santé mentale et estime de soi.

Je suggère plutôt de comparer votre apparence physique, si c’est un facteur important pour vous, en comparent une photo de vous avant et après le défi paléo 30 jours. Ou en comparant comment certains vêtements vous faisaient avant le défi et comment ils vous font maintenant.

Mesurer sa circonférence de taille, de hanches, de cuisses, de poitrine et de bras est une autre façon de mieux évaluer l’effet du paléo sur notre composition corporelle.

Hé oui, beaucoup de gens peuvent peser exactement la même chose avant et après le défi mais peuvent avoir un corps plus svelte ou plus musclé en priorisant les aliments paléo et en éliminant les aliments transformés.

La balance ne dit pas tout!

butternut4

Ce qui est encore plus important pour moi lorsqu’il est temps d’évaluer l’effet de la diète paléo ne se voit pas à l’oeil nu. Je vous recommande de prendre quelques minutes pour réfléchir aux changements que vous avez observé dans le dernier mois au niveau de:

✓ votre énergie,
✓ votre sommeil,
✓ votre humeur,
✓ votre peau,
✓ votre digestion,
✓ votre cognition,
✓ vos fringales,
✓ pour les femmes: vos hormones et SPM,
✓ pour les sportifs: vos performances au gym, et
✓ pour les gens atteints d’une maladies: vos symptômes qui y sont associés.

Et puis?

Y a-t-il des améliorations pour au moins 1 ou 2 de ces points?

Si c’est le cas, imaginez comment vous pourriez vous sentir
après quelques mois à manger paléo.

Pour la plupart d’entre nous, notre surpoids ou nos autres problèmes de santé ne sont pas apparus du jour au lendemain et ils nous affectent depuis plusieurs semaines, mois et années, voire des décennies!

La nutrition est super importante pour aider le corps à mieux fonctionner mais un mois ne peut pas toujours corriger tous les problèmes desquels nous souffrons depuis des années.

Mais si 30 jours vous permettent de voir une amélioration, c’est signe que ça vaut véritablement la peine de continuer pour continuer à optimiser ses résultats.

butternut4

Tester votre tolérance aux aliments non-paléo

Que vous ayez noté des bienfaits ou non durant les 30 derniers jours, l’étape suivante est de la plus haute importance! Si vous vous sentez mieux que jamais avec le paléo, vous pouvez bien sûr continuer sans problème. Il n’y a aucun risque à continuer à manger ainsi pour le restant de votre vie puisque le paléo n’est pas qu’un de ces régimes à la mode du jour, mais plutôt une façon saine, équilibrée et logique de s’alimenter.

Si vous n’êtes pas tout à fait convaincu que le paléo est fait pour vous, faites la petite expérience suivante consistant en la réintroduction graduelle et systématique des aliments non-paléo.

Avertissement:

Ne recommencez pas à manger comme avant
du jour ou lendemain ou vous risquez:

a) de vous sentir très mal,
b) d’avoir gâché le dernier mois en perdant l’opportunité d’en apprendre davantage sur la façon dont différents aliments vous affectent,
c) toutes ces réponses.

Puisque vous avez déjà consacré 30 jours à cette expérience, prenez quelques jours de plus pour tester différents aliments un à un afin d’identifier si vous êtes intolérants à un ou plusieurs d’entre eux. Ce protocole est basé sur le principe de la diète d’élimination.

Tout ce que vous avez à faire est de réintroduire qu’un ingrédient à la fois, parmi ceux éliminés durant les 30 derniers jours, à chaque 3-4 jours. Par exemple, vous pouvez commencer par le blé (farine de blé dans du pain, des croissants ou des pâtes) le lundi et en manger pour 3-4 jours de suite. Puis le jeudi ou vendredi, vous pouvez ensuite tester les produits laitiers (yogourt ou fromage) en en mangeant pour 3-4 jours de suite, et ainsi de suite avec les autres aliments que vous voulez tester.

De cette façon, il sera facile pour vous de voir si un de ces aliments vous cause des problèmes ou un retour de certains de vos symptômes. Prenez des notes car il est facile d’oublier.

Si vous croyez être intolérant à un aliment, mieux vaut l’éliminer!

Petite histoire drôle
Un patient : « Docteur, ça me fait mal au cou lorsque j’essaie de me lécher le coude. »
Que dit le docteur? Quel est son diagnostic?
Le docteur répond au patient: « Arrêtez simplement de le faire! »

C’est la même chose avec les aliments qui affectent négativement notre santé. Il suffit simplement de les éviter! (Je vous ai vu, vous avez essayé de vous lécher le coude, non?)

Il n’y a pas qu’UN seul régime paléo

Il est aussi important de se rappeler qu’il n’y a pas
qu’UN seul régime paléo, il y en a des douzaines de versions.

Contrairement à tous les autres régimes qui vous disent quoi manger et en quelles quantités de façon très précise tout en vous promettant des résultats génériques, le paléo est plutôt un canevas de base.

Pensez à nos ancêtres chasseurs-cueilleurs vivant dans l’Arctique qui mangeaient principalement des poissons et autres animaux marins! Et à ceux vivant dans les zones plus tropicales où les fruits et autres produits végétaux abondent. Et que dire des tribus comme les Massaï vivant dans des zones désertiques d’Afrique qui ont appris à se nourrir du sang et du laitage de leurs vaches (sans les tuer).

Le type d’aliments faisant parti de l’assiette de ces différentes tribus varie en fonction de leur situation géographique et de la saison. Les proportions des différents macronutriments, c’est-à-dire de glucides, lipides et protéines, variaient également largement. D’une alimentation très riche en gras avec une absence presque totale de glucides dans le cas des Inuits par exemple à une alimentation comprenant plus de la moitié de ses calories sous forme de glucides et une plus petite quantité de lipides autour de l’équateur.

Mais le point commun entre toutes ces différentes tribus est
qu’elles basent leur alimentation sur des aliments de base
qu’elles se sont procuré directement du supermarché de Mère Nature.

Aucun aliment transformé. Aucun ingrédient difficile à prononcer.

Aucun emballage. Aucune liste d’ingrédient ou de tableur de valeur nutritive.

Créer votre propre version de l’alimentation paléo

Le but principal du défi paléo 30 jours est de vous aider à en apprendre davantage sur la façon dont différents aliments affectent votre corps, que ce soit positivement ou négativement.

Puisqu’il y a tant de versions de l’alimentation paléo, il est rare que votre premier essai réponde parfaitement à vos besoins. Dans les semaines et mois suivant votre premier défi paléo 30 jours, vous pouvez expérimentez avec d’autres variations.

Peut-être qu’une version plus riche en glucide est plus faible en lipide vous conviendrait mieux?

Ou une avec une teneur réduite en FODMAP?

Ou une sans noix, sans oeuf et sans solanacée (comme il est souvent préférable pour les gens atteints d’une maladie auto-immune)?

Le plus vous vous rapprocherez de l’alimentation idéale POUR VOUS,
le plus vous vous sentirez  bien et le plus il deviendra facile de manger paléo.

Continuez d’expérimenter, votre santé
et votre bien-être en valent la peine! 🙂

Entrevue des Éditions Thierry Souccar avec l’auteur Aglaée Jacob, diététiste-nutritionniste

SAMSUNG CSC
Bonjour tout le monde!

Tout récemment, les Éditions Thierry Souccar qui publieront mon livre « Je me mets au paléo » sous peu m’ont interviewée. Voici le résultat et n’oubliez pas de consulter leur site internet pour trouver d’autres livres avant-gardistes sur la nutrition et la santé.

Sans plus tarder, voici mon entrevue!

Aglaée

Entrevue des Éditions Thierry Souccar avec
l’auteur Aglaée Jacob, diététiste-nutritionniste

Diététicienne-nutritionniste, Aglaée Jacob est une pionnère du mouvement paléo au Québec. Avec Je me mets au paléo, elle fournit un véritable guide pratique de transition vers l’alimentation paléo. Rencontre.

Pourquoi avez-vous adopté le régime paléo ?

J’ai adopté le mode de vie paléo autant pour des raisons de santé que pour des arguments rationnels scientifiques. Après quelques années à pratiquer comme nutritionniste en suivant les principes de la nutrition conventionnelle recommandant de réduire les graisses et de prioriser les produits céréaliers à grains entiers, je me suis rendu compte que cette approche n’était pas très efficace autant pour moi que pour les clients avec lesquels je travaillais, la plupart souffrant dediabète de type 2, de surpoids ou de problèmes digestifs.

C’est pourquoi j’ai alors décidé d’élargir mes horizons et de chercher d’autres alternatives. En 2010, j’ai donc commencé à expérimenter l’alimentation paléo. Ce changement m’a finalement aidée à me donner plus d’énergie ainsi qu’à prendre le contrôle de mes problèmes digestifs sévères tout en équilibrant mes hormones (syndrome des ovaires polykystiques).

Le régime paléo a définitivement fait ses preuves pour moi, de même que pour des centaines de clients avec lesquels j’ai travaillé dans les dernières années.

Qu’est-ce qui a été le plus difficile dans votre transition ?

Avant de manger paléo, j’étais complètement accro au blé et au sucre. Dire non au pain frais, aux biscuits aux brisures de chocolat et aux croissants a été difficile au départ. Mais j’ai par la suite appris à faire des versions paléo à base de farine de noix de coco et avec des ingrédients plus santé si j’en sentais le besoin (sauf pour les croissants… ils sont malheureusement impossibles à reproduire !).

Après quelques semaines, mon désir pour ces aliments a disparu ! Maintenant, je peux apprécier l’odeur de ces aliments sans même avoir le goût d’en manger, tout comme on peut apprécier les fragrances des fleurs sans les manger.

J’avais également peur du gras et ça m’a pris quelques mois avant de finalement l’incorporer plus généreusement dans mon assiette. Il est difficile de changer des années d’endoctrinement contre les graisses en général et les graisses saturées en particulier, mais je suis la preuve qu’on puisse s’en sortir. Les graisses, même saturées, sont bonnes pour la santé !

Qu’est-ce qui a changé dans votre vie depuis l’adoption de ce régime ?

Manger paléo m’a permis de guérir mes intestins et de dire adieu aux ballonnements et autres problèmes qui me faisaient passer beaucoup de temps dans la salle de bain. Ce mode de vie m’a également permis d’équilibrer mes hormones avec le syndrome des ovaires polykystiques pour me donner l’opportunité de concevoir naturellement et de maintenant avoir un beau petit garçon en santé.

Et c’est sans mentionner toute l’énergie que j’ai maintenant pour écrire des livres et des billets pour mes blogs, pour continuer sans cesse d’approfondir mes connaissances et pour aider d’autres gens à retrouver la santé en utilisant les aliments comme médicaments.

Est-ce que votre famille mange comme vous ?

Tout à fait. Mon mari a adopté l’alimentation paléo en même temps que moi, même s’il n’avait pas de problème de santé car la science de la nutrition paléo lui paraissait parfaitement logique. Quant à mon fils, il est encore nourri exclusivement au sein (de lait maternel paléo !) mais il va manger comme nous sous peu. J’ai bien hâte de lui faire goûter ses premiers aliments qui seront le jaune d’œuf, le foie, l’avocat et la patate douce.

En plus de l’alimentation, avez-vous modifié autre chose dans votre vie ?

Le paléo est beaucoup plus qu’un régime pour moi : c’est un mode de vie.

À part l’alimentation, j’essaie de passer plus de temps en plein air pour profiter des rayons du soleil et marcher sans souliers (du moins quand la température le permet au Canada !), je priorise mon sommeil et essaie de dormir au moins 8-9 heures par nuit (c’est un peu plus difficile avec un bébé toutefois !), je me suis débarrassée des meubles dans mon salon et j’adopte plusieurs méthodes de nos ancêtres pour m’occuper de mon fils, incluant le cododo, le portage et l’allaitement sur demande.

Votre meilleur conseil pour quelqu’un qui voudrait se lancer dans votre Défi 30 jours ?

Je dirais que mon meilleur conseil est de simplement de se lancer ! Il est bien de prendre le temps de se préparer, d’écrire une liste de raisons pour se motiver et de trouver des gens dans son entourage pour faire le défi ensemble, mais il ne faut pas attendre le moment parfait pour s’y mettre car ça n’existe pas. Il faut seulement se lancer et les résultats parleront par eux-mêmes.

Votre recette paléo préférée ?

Je cuisine à tous les jours mais utilise rarement des recettes… j’aime bien la simplicité ! J’aime combiner de la viande, des légumes, des bonnes graisses et différents assaisonnements pour créer de nouveaux repas nutritifs avec ce que j’ai dans ma cuisine.

Mais si je dois nommer une recette (ou disons 2), je dirais que c’est le bouillon d’os (recette dans le livre) qui m’a tellement aidée avec la guérison de mes intestins et les chips de plantains (recette sur mon blog) qui sont présentement ma douceur favorite.

logo
Je me mets au paléo,
208 pages couleur,
16,05 euros

Un mois de menu paléo GRATUIT!

Le menu paléo 30 jours sur lequel je travaillais dans les dernières semaines est finalement prêt!

Ça vous donne pleinement le temps de vous préparer pour la sortie de mon livre « Je me mets au paléo » à la fin de ce mois en France et quelques semaines plus tard au Québec et ailleurs.

Menu paléo 30 jours GRATUIT (pdf)

Pour l’obtenir, tout ce que vous avez à faire est vous abonner à mon infolettre. Après votre confirmation, vous recevrez un deuxième courriel avec le lien de téléchargement pour obtenir votre copie GRATUITE du menu 30 jours Je me mets au paléo. 🙂

En plus du menu paléo, le fichier pdf inclut également:

  • une liste de courses pour chacune des 4 semaines,
  • un menu de 7 jours vierge si vous voulez créer votre propre menu paléo ainsi que
  • la pyramide paléo et l’assiette paléo que vous pouvez imprimer et mettre sur votre frigo.

Plusieurs des repas du menu utilisent une des recettes qui sera disponible dans mon livre « Je me mets au paléo » alors vous allez devoir attendre la sortie pour avoir tous les détails et pouvoir utiliser ce menu.

En attendant, vous pouvez vous en inspirer et vous préparer.

Bon appétit!

Aglaée de Je me mets au paléo

Cliquez sur l’image ci-dessous
pour vous abonner à l’infolettre et
obtenir votre menu paléo 30 jours.

menu paleo

Abonnez-vous à l’infolettre pour recevoir 30 jours de menu paléo GRATUIT!

Le prochain défi 30 jours « Je me mets au paléo » commence bientôt!

Pensez-vous essayer l’alimentation paléo?

Ou peut-être l’avez-vous déjà essayé, mais avez trouvé ça trop dur ou ne saviez pas comment adapter cette façon de manger à vos objectifs personnels pour obtenir les résultats désirés?

Je suis nutritionniste (consultez ma bio ici) et mange paléo depuis près de 5 ans!

Depuis 2012, j’ai supervisé des centaines de clients en privé. J’offre également un service de groupe privé en ligne chaque mois pour aider les gens à se mettre au paléo!

RFC2015

Les groupes débutent le 2e jour de chaque mois. Le prochain départ est donc prévu ce lundi 2 février. Pendant 30 jours, les participants se mettront à une des 5 versions de l’alimentation paléo d’après leurs objectifs personnels.

Voici les 5 versions offertes:

★ débutants,
★ pur paléo,
★ perte de poids,
★ protocole auto-immune et
★ santé digestive.

Le tout vous donne accès à un groupe privé (en ligne) où vous pouvez obtenir de l’inspiration et du soutien d’autres gens mangeant comme vous en plus d’avoir la chance de poser toutes vos questions directement à moi. Je réponds à toutes les questions dans un délai de moins de 12 à 24 heures. 😉

Le coût n’est que de 30$CAD ou environ 22€… ce qui revient à moins de 1$ par jour! C’est une façon très abordable de travailler avec moi et de maximiser votre premier mois de transition ou de perfectionnement avec l’alimentation paléo.

Voici où vous pouvez trouver plus d’info
et me joindre pour le prochain défi
:
http://bit.ly/defi-paleo.

bouton-je-m-inscris

Et vous pouvez même utiliser cette bannière pour votre compte facebook. 😉

November