Manger paléo pour améliorer sa fertilité?

Saviez-vous que manger paléo pouvait avoir une influence sur votre fertilité?

J’ai déjà mentionné que j’ai moi-même été diagnostiquée avec le SOPK (syndrome des ovaires polykystiques), un problème hormonal qui s’avère être la première cause d’infertilité chez la femme.

À mon diagnostic en 2011, mes règles étaients irrégulières et j’avais 60 cystes au total sur mes ovaires. Après 2 ans seulement, mes règles se sont régularisées et le nombre de cystes sur mes ovaires a diminué de plus de 70%. Le mois après cette évaluation, je suis tombé enceinte de façon naturelle, après seulement 1-2 essais. Ma grossesse s’est très bien passée et j’ai maintenant un beau petit garçon en santé. Le tout grâce à mon alimentation paléo. 😉

Si vous avez le SOPK ou des problèmes de fertilité, le paléo pourrait peut-être vous aider!

Par ailleurs, TPL Moms vient tout juste de recevoir mon livre Je me mets au paléo  et
voici ses commentaires (après l’avoir presque jeté par la fenêtre!). 😉

d

Crédit photo : Montage par Anne Genest

Publicités

Succès paléo de Marie-France

Marie-France a adopté le paléo en mai 2014 et a vu ses problèmes intestinaux de constipation et de ballonnements disparaître en quelques semaines. Elle a continué à manger paléo durant sa grossesse et n’a même pas souffert de constipation, un problème qui est fréquent chez les femmes enceintes. Voici son histoire dans ses propres mots:

Je suis une maman de 4 enfants  qui a débuté l’alimentation Paléo quelques semaines avant de connaître l’existence de ma 4ème grossesse. J’ai contacté Aglaée car j’avais un manque d’énergie important ainsi que des ballonnements et de la constipation.

J’avais remarqué une augmentation d’acné ainsi que des malaises gastrique après l’ingestion de certains aliments. Je me doutais bien que tous ces troubles provenaient de mon alimentation mais je ne voulais pas débuter des régimes car la sensation de toujours se priver n’est pas très agréable.

J’ai donc débuté une alimentation Paléo au début du mois de mai 2014 et j’en ai ressentit les bienfaits immédiatement! Par la suite, j’ai appris que j’étais enceinte et j’ai tenté de réintégrer certains aliments comme  le pain et les produits laitiers mais la réaction de mon corps était d’autant plus forte qu’avant.

Les hormones de grossesse m’avaient déjà incommodés vis à vis les produits laitiers lors de ma 2ème grossesse mais pas par la suite, mais cette fois-ci, c’était les produits laitiers, le gluten, le sucre et tout autre farine sauf la farine de riz brun ( en petite dose seulement).

Aujourd’hui, je suis bien contente d’avoir réalisé d’où proviennent mes malaises et mon alimentation est beaucoup plus simple en terme d’ingrédients. Malgré  le fait que mes hormones ne sont plus présentes car j’ai accouché il y a 2 semaines, je poursuit cette alimentation autant pour ma fille (allaitement maternel) que pour moi. Le bien être que cela m’apporte ainsi que la perte de poids qui s’en ai suivit sont que du positif pour moi.

Marie-France Dubois de St-Denis-sur-Richelieu (Québec, Canada)
Physiothérapeute à la Clinique Physiothérapie des Patriotes

p.s. J’ai oublié de mentionner que ma montée de lait a été beaucoup plus progressive cette fois-ci vs les autres fois car je consomme beaucoup moins de sucre. Ça fait une grosse différence, aucun engorgements! Voilà, ça peut être utile à savoir pour certaines mamans!