Vidéo: Qu’est-ce que le paléo? (partie 1)

Bonjour tout le monde!

J’ai finalement décidé de mettre à jour mon petit vidéo sur ce qu’est le paléo avec l’aide de mon assistant personnel. Il était là la dernière fois également, mais dans mon ventre… 😉

Capture

Dans ce vidéo, vous apprendrez:

  • Qu’est-ce que le paléo?
  • Quelle est la prémise de base?
  • Quels aliments sont permis et quels sont interdits?
Publicités

Entrevue des Éditions Thierry Souccar avec l’auteur Aglaée Jacob, diététiste-nutritionniste

SAMSUNG CSC
Bonjour tout le monde!

Tout récemment, les Éditions Thierry Souccar qui publieront mon livre « Je me mets au paléo » sous peu m’ont interviewée. Voici le résultat et n’oubliez pas de consulter leur site internet pour trouver d’autres livres avant-gardistes sur la nutrition et la santé.

Sans plus tarder, voici mon entrevue!

Aglaée

Entrevue des Éditions Thierry Souccar avec
l’auteur Aglaée Jacob, diététiste-nutritionniste

Diététicienne-nutritionniste, Aglaée Jacob est une pionnère du mouvement paléo au Québec. Avec Je me mets au paléo, elle fournit un véritable guide pratique de transition vers l’alimentation paléo. Rencontre.

Pourquoi avez-vous adopté le régime paléo ?

J’ai adopté le mode de vie paléo autant pour des raisons de santé que pour des arguments rationnels scientifiques. Après quelques années à pratiquer comme nutritionniste en suivant les principes de la nutrition conventionnelle recommandant de réduire les graisses et de prioriser les produits céréaliers à grains entiers, je me suis rendu compte que cette approche n’était pas très efficace autant pour moi que pour les clients avec lesquels je travaillais, la plupart souffrant dediabète de type 2, de surpoids ou de problèmes digestifs.

C’est pourquoi j’ai alors décidé d’élargir mes horizons et de chercher d’autres alternatives. En 2010, j’ai donc commencé à expérimenter l’alimentation paléo. Ce changement m’a finalement aidée à me donner plus d’énergie ainsi qu’à prendre le contrôle de mes problèmes digestifs sévères tout en équilibrant mes hormones (syndrome des ovaires polykystiques).

Le régime paléo a définitivement fait ses preuves pour moi, de même que pour des centaines de clients avec lesquels j’ai travaillé dans les dernières années.

Qu’est-ce qui a été le plus difficile dans votre transition ?

Avant de manger paléo, j’étais complètement accro au blé et au sucre. Dire non au pain frais, aux biscuits aux brisures de chocolat et aux croissants a été difficile au départ. Mais j’ai par la suite appris à faire des versions paléo à base de farine de noix de coco et avec des ingrédients plus santé si j’en sentais le besoin (sauf pour les croissants… ils sont malheureusement impossibles à reproduire !).

Après quelques semaines, mon désir pour ces aliments a disparu ! Maintenant, je peux apprécier l’odeur de ces aliments sans même avoir le goût d’en manger, tout comme on peut apprécier les fragrances des fleurs sans les manger.

J’avais également peur du gras et ça m’a pris quelques mois avant de finalement l’incorporer plus généreusement dans mon assiette. Il est difficile de changer des années d’endoctrinement contre les graisses en général et les graisses saturées en particulier, mais je suis la preuve qu’on puisse s’en sortir. Les graisses, même saturées, sont bonnes pour la santé !

Qu’est-ce qui a changé dans votre vie depuis l’adoption de ce régime ?

Manger paléo m’a permis de guérir mes intestins et de dire adieu aux ballonnements et autres problèmes qui me faisaient passer beaucoup de temps dans la salle de bain. Ce mode de vie m’a également permis d’équilibrer mes hormones avec le syndrome des ovaires polykystiques pour me donner l’opportunité de concevoir naturellement et de maintenant avoir un beau petit garçon en santé.

Et c’est sans mentionner toute l’énergie que j’ai maintenant pour écrire des livres et des billets pour mes blogs, pour continuer sans cesse d’approfondir mes connaissances et pour aider d’autres gens à retrouver la santé en utilisant les aliments comme médicaments.

Est-ce que votre famille mange comme vous ?

Tout à fait. Mon mari a adopté l’alimentation paléo en même temps que moi, même s’il n’avait pas de problème de santé car la science de la nutrition paléo lui paraissait parfaitement logique. Quant à mon fils, il est encore nourri exclusivement au sein (de lait maternel paléo !) mais il va manger comme nous sous peu. J’ai bien hâte de lui faire goûter ses premiers aliments qui seront le jaune d’œuf, le foie, l’avocat et la patate douce.

En plus de l’alimentation, avez-vous modifié autre chose dans votre vie ?

Le paléo est beaucoup plus qu’un régime pour moi : c’est un mode de vie.

À part l’alimentation, j’essaie de passer plus de temps en plein air pour profiter des rayons du soleil et marcher sans souliers (du moins quand la température le permet au Canada !), je priorise mon sommeil et essaie de dormir au moins 8-9 heures par nuit (c’est un peu plus difficile avec un bébé toutefois !), je me suis débarrassée des meubles dans mon salon et j’adopte plusieurs méthodes de nos ancêtres pour m’occuper de mon fils, incluant le cododo, le portage et l’allaitement sur demande.

Votre meilleur conseil pour quelqu’un qui voudrait se lancer dans votre Défi 30 jours ?

Je dirais que mon meilleur conseil est de simplement de se lancer ! Il est bien de prendre le temps de se préparer, d’écrire une liste de raisons pour se motiver et de trouver des gens dans son entourage pour faire le défi ensemble, mais il ne faut pas attendre le moment parfait pour s’y mettre car ça n’existe pas. Il faut seulement se lancer et les résultats parleront par eux-mêmes.

Votre recette paléo préférée ?

Je cuisine à tous les jours mais utilise rarement des recettes… j’aime bien la simplicité ! J’aime combiner de la viande, des légumes, des bonnes graisses et différents assaisonnements pour créer de nouveaux repas nutritifs avec ce que j’ai dans ma cuisine.

Mais si je dois nommer une recette (ou disons 2), je dirais que c’est le bouillon d’os (recette dans le livre) qui m’a tellement aidée avec la guérison de mes intestins et les chips de plantains (recette sur mon blog) qui sont présentement ma douceur favorite.

logo
Je me mets au paléo,
208 pages couleur,
16,05 euros

La pomme de terre, paléo ou pas?

Avez-vous entendu de cette grande contreverse dans la communauté paléo?

Et oui, la question du jour est:

« est-ce que la pomme de terre
(ou patate) est paléo ou pas? »

chocolate cake in a mug

La raison pour laquelle certaines personnes croient encore que la patate n’est pas paléo remonte à un des premiers livres écrit au sujet de la diète paléo qui l’éliminait puisqu’elle ne semblait pas avoir été consommée durant la période paléolithique.

Mais il ne faut pas oublier que d’autres aliments acceptés dans l’alimentation paléo, tels que l’huile de coco, le beurre et le chocolat noir, ne faisaient pas partis non plus de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs à l’époque paléolithique.

L’alimentation de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs
n’Est qu’un guide…!

Bien qu’on utilise l’alimentation de l’homme avant l’introduction de l’agriculture comme guide pour savoir ce que l’on devrait manger aujourd’hui, ce n’est qu’un guide. Il faut ensuite analyser l’aliment en question d’un peu plus près afin de décider s’il peut faire parti de l’alimentation paléo ou pas.

La pomme de terre comme tous les autres légumes racines est permise dans la diète paléo puisqu’il s’agit d’une racine. La patate est un aliment avec qu’un seul ingrédient, non-transformé et apportant une bonne dose de nutriments.

Non à la pelure et aux parties vertes de la patate

Il est toutefois important de ne PAS consommer la pelure (contrairement à ce que la plupart des diététistes-nutritionnistes disent) ou les parties vertes (solanine) qui contient des antinutriments. Qu’est-ce que c’est que ça? Des antinutriments sont, comme leur nom l’indique, des composés qui nous empêchent d’absorber les nutriments, principalement des minéraux comme le fer, le magnésium et le zinc, que nous consommons au même repas… Mieux vaut éviter!

Attention aux glucides

Pour les gens qui essaient de réduire leur apport en glucide, que ce soit pour perdre du poids ou mieux contrôler sa glycémie, son taux de sucre ou son diabète, il est important de savoir qu’une patate de grosseur moyenne contient l’équivalent des glucides trouvés dans 2 tranches de pain (30 g de glucides) et que son indice glycémique (IG) est relativement élevé (surtout si consommée seule).

Famille des solénacées + arthrite = ouch!

Pour les gens qui souffrent d’arthrite ou d’une malade auto-immune,
les aliments appartenant à la famille des solénacées ne sont pas l’idéal. Ceci inclut:

  • pomme de terre (exception: patate douce)
  • tomate
  • aubergine
  • poivrons
  • piments de toutes sortes (incluant poudre de chili, tabasco, etc)
  • baie goji
  • cerises de terre

Si c’est vous, il vaudrait donc mieux remplacer la pomme de terre par la patate douce
ou d’autres légumes / légumes-racines.

En fait, il serait préférable d’éviter tous les aliments de la famille des solénacée pour au moins 1-3 mois avant de le réintroduire pour voir comment ils affectent vos symptômes.

conclusion

La pomme de terre peut faire partie d’une alimentation paléo équilibré.

Pas à tous les jours et pas pour remplacer des aliments plus nutritifs bien sûr. Il est également préférable de choisir des pommes de terre biologiques car c’est l’une des cultures qui contient le plus de résidus de pesticides (donnée sdes États-Unis).

Et vous, mangez-vous des patates?

Alors voilà, c’est mon opinion.

Le paléo c’est utilisé l’alimentation de nos ancêtres comme un guide pour mieux analyser quels aliments modernes sont optimaux pour la santé. Personnellement, je mange des pommes de terre à l’occasion.

Pour réduire l’impact sur ma glycémie (taux de sucre) dû à son contenu en glucides et haut IG, je la consomme toujours dans le cadre d’un repas avec une portion de protéines et une portion de généreuses de bons gras paléo. 😉

Une autre façon de réduire l’IG de la pomme de terre est de la faire cuire, puis de la faire refroidir avant de finalement la faire réchauffer pour consommer. Le processus de refroidissment après cuisson permet de « rétrograder » l’amidon et en réduit l’IG. 😉

Et vous, mangez-vous des patates?

La pyramide paléo: presque la même chose que la pyramide conventionnelle mais à l’envers!

De quoi a l’air la pyramide paléo?

Elle est certainement TRÈS différente de la pyramide alimentaire conventionnelle, peu importe si vous êtes en France, en Belgique, en Suisse, au Canada (Québec) ou ailleurs.

Puisqu’il n’y a pas qu’une seule façon de manger paléo, les proportions peuvent varier légèrement mais voici MA pyramide paléo.

pyramide paléo

Liste des aliments paléo

***
Consultez la liste des aliments paléo
pour savoir quels aliments sont inclus
dans chacune des catégories.
(cliquez sur l’image à gauche)
***

Vous pouvez télécharger la pyramide paléo en pdf en ciquant ci-dessous!

Téléchargez le pdf gratuit!

Téléchargez le pdf gratuit!

Qu’en pensez-vous?
De quoi a l’air votre pyramide paléo?

De quoi a l’air une assiette paléo?

Peut-être commencez-vous à mieux comprendre ce qu’est l’alimentation paléo maintentant que vous avez une liste des aliments paléo (cliquez ici pour l’obtenir)… mais vous n’êtes pas encore certains de comment assembler ces différents aliments dans votre assiette pour créer un repas paléo équilibré?

Suivez ce guide tout simple pour avoir les bonnes proportions des différents macronutriments (lipides, protéines et glucides) et des micronutriments (vitamines, minéraux et antioxydants).

Une grande partie de l’assiette paléo est dédiée aux légumes…!

En fait, la plupart des gens qui mangent paléo mange plus de légumes que la majorité des végétariens! Ensuite, complétez avec une portion de protéines animales et des assaisonnements au goût.

Mais n’oubliez surtout pas d’ajouter de bons gras!

Il peut faire bizarre lorsque l’on commence à manger paléo de penser à manger suffisamment de gras, mais c’est vraiment important! Les gras sont une excellent source d’énergie et ceux inclut dans l’alimentation paléo ne sont pas des calories vides. Au contraire, ils fournissent des nutriments vraiment important au fonctionnement optimal de votre corps… alors soyez généreux!

Cliquez sur l’image ci-dessous pour télécharger l’assiette paléo en version pdf. Imprimez-la et accrochez-la sur votre frigo pour vous guider lorsque vous cuisinez.

Print

LogoPDF

Téléchargez le pdf!

Est-ce que c’est paléo?

Une des toutes premières questions que l’on se pose lorsque l’on se met au paléo est:

Est-ce que c’est paléo?

Bien que l’alimentation paléo se base sur l’alimentation de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs, les aliments d’aujourd’hui ne sont pas les mêmes. Tout de même, on peut s’inspirer de leur menu pour trouver les aliments disponibles aujourd’hui qui remplissent les critères suivants:

  • Nos ancêtres chasseurs-cueilleurs avaient accès à quelque chose d’équivalent
    • exemples: de la viande, des oeufs, du poisson, des noix ou des baies
  • L’aliment n’a pas de liste d’ingrédients ou ne compte qu’un seul ingrédient
    • exemples: le brocoli, les sardines, l’huile d’olive, le beurre ou la courge d’hiver
  • Vous pouvez facilement prononcer tous les ingrédients sans faire un cours de chimie
    • exemples: de la saucisse sans gluten, de l’eau de coco, du kombucha, du chocolat noir
  • Vous pourriez chasser, pêcher, cueillir ou faire pousser l’aliment en question
    • exemples: le bison, le saumon, les oeufs, les avocats ou les patates douces

Vous voyez que ce n’ait pas si difficile que ça!

Capture

Cliquez ici pour télécharger le pdf gratuit!

Pour vous aider à éclaircir quels aliments sont paléo, voici une liste assez complète de ce qui est paléo (colonne verte). La colonne jaune vous donne une liste d’ingrédients qui sont paléo mais qui sont un peu plus transformés… il est préférable de les consommer de façon plus occasionnelle. Finalement, la colonne rouge liste les aliments qui ne sont PAS paléo.

Capture

PrintL’assiette paléo

Cliquez sur l’image de l’assiette paléo pour apprendre à combiner les différents aliments paléo afin de créer un repas paléo équilibré.

pyramide paléola pyramide paléo

Cliquez sur l’image à la gauche pour voir ma version de la pyramide alimentaire paléo.

Notes importantes:

  • Les viandes, les œufs et les gras animaux devraient idéalement provenir d’animaux en liberté, de pâturage et/ou biologique pour éviter les OGMs.
  • Le poisson et les fruits de mer devraient idéalement provenir de pêche durable à l’état sauvage.
  • Les légumes, les fruits, les épices, les herbes et les produits à base de noix de coco devraient idéalement être biologiques pour réduire son exposition aux pesticides.
LogoPDF

Cliquez ici pour télécharger le pdf gratuit!