témoignage paléo

Témoignage Régime Paléo : plus de constipation et de ballonnements pour Marie-France grâce au paléo

Marie-France a adopté le paléo en mai 2014 et a vu ses problèmes intestinaux de constipation et de ballonnements disparaître en quelques semaines. Elle a continué à manger paléo durant sa grossesse et n’a même pas souffert de constipation, un problème qui est fréquent chez les femmes enceintes. Voici son histoire de ses propres mots :

Je suis une maman de 4 enfants qui a débuté l’alimentation Paléo quelques semaines avant de connaître l’existence de ma 4ème grossesse. J’ai contacté Aglaée car j’avais un manque d’énergie important ainsi que des ballonnements et de la constipation.

J’avais remarqué une augmentation d’acné ainsi que des malaises gastriques après l’ingestion de certains aliments. Je me doutais bien que tous ces troubles provenaient de mon alimentation, mais je ne voulais pas débuter des régimes car la sensation de toujours se priver n’est pas très agréable.

J’ai donc débuté une alimentation Paléo au début du mois de mai 2014 et j’en ai ressenti les bienfaits immédiatement ! Par la suite, j’ai appris que j’étais enceinte et j’ai tenté de réintégrer certains aliments comme  le pain et les produits laitiers, mais la réaction de mon corps était d’autant plus forte qu’avant.

Les hormones de grossesse m’avaient déjà incommodés vis-à-vis les produits laitiers lors de ma 2ème grossesse, mais pas par la suite, mais cette fois-ci, c’était les produits laitiers, le gluten, le sucre et tout autre farine sauf la farine de riz brun (en petite dose seulement).

Aujourd’hui, je suis bien contente d’avoir réalisé d’où proviennent mes malaises et mon alimentation est beaucoup plus simple en terme d’ingrédients. Malgré le fait que mes hormones ne sont plus présentes, car j’ai accouché il y a 2 semaines, je poursuis cette alimentation autant pour ma fille (allaitement maternel) que pour moi. Le bien être que cela m’apporte ainsi que la perte de poids qui s’en est suivie ne sont que du positif pour moi.

Marie-France Dubois de St-Denis-sur-Richelieu (Québec, Canada)
Physiothérapeute à la Clinique Physiothérapie des Patriotes

p.s. J’ai oublié de mentionner que ma montée de lait a été beaucoup plus progressive cette fois-ci vs les autres fois, car je consomme beaucoup moins de sucre. Ça fait une grosse différence : aucun engorgement ! Voilà, ça peut être utile à savoir pour certaines mamans !

Partagez :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur pinterest
Pinterest
Aglaée Jacob, MS, RD [radicata nutrition]

Aglaée Jacob, MS, RD [radicata nutrition]

Aglaée Jacob, MS, RD est une diététiste, nutritionniste et auteure de 3 livres incluant Je me mets au Paléo. Elle a utilisé l'alimentation paléo pour se guérir de problèmes digestifs et hormonaux incluant le syndrome des ovaires polykystiques. Elle s'intéresse aussi beaucoup à la croissance personnelle et la spiritualité. Sa mission est d'aider les gens à se sentir alimentés à tous les niveaux : corps + tête + coeur + âme. Elle habite dans la belle petite ville de Magog au Québec. Vous pouvez la trouver à RadicataNutrition.com et sur Instagram à @radicatanutrition ou écouter son podcast " the nourishing podcast " (contenu en anglais).

Ces articles pourraient vous intéresser :

2 réponses

  1. Bonjour,
    Cet article est ancien mais votre aide pourrait être la bienvenue.

    J’ai commencé mon régime paléo il y a quelques jours et me réveille et me couche avec le ventre noué. Je ne sais pas à quoi cela est dû mais je ne fais absolument aucun écart dans mon alimentation. J’ai supprimé les fruits à coque (amandes décortiquées, noix de cajou) car je les soupçonne d’être en partie responsable de cela (je les réintroduirai éventuellement suite à cette phase de test). Cependant je n’en ai pas consommé ces 2 derniers jours et je rencontre toujours le même problème. Après avoir mangé un peu la sensation disparaît progressivement.

    Je ne rencontrais pas ce problème auparavant mais plusieurs éléments m’ont amené à commencer ce régime (dermatose, peau fragile, sommeil difficile, manque d’énergie, volonté de mieux consommer, etc.) et j’observe déjà quelques améliorations.

    Cette réaction pourrait-elle correspondre à un temps d’adaptation de ce régime ? (je consommais beaucoup de pain/céréales auparavant)

    Serait-il possible qu’un surdosage de protéines soit responsable de cette réaction chez certaines personnes ? (poisson, viande blanche, viande rouge ou œuf à chaque repas, avec légumes et fruits bien entendu)

    Merci pour votre aide !

    Jean

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Deux livres

indispensables

pour débuter le paléo