Mon entrevue avec la Sirène Bio

Connaissez-vous la Sirène Bio? Elle est une experte en beauté naturelle et m’a récemment interviewée au sujet du paléo.

Vous pouvez trouver l’article de la Sirène Bio où elle explique comment l’alimentation paléo l’a aidée avec sa gastrite. Vous pouvez la trouver à sirenebio.fr ainsi que sur facebook.

sirene

Voici une liste des questions abordées durant l’entrevue:

  • Comment en es-tu venue a vouloir tester l’alimentation Paléo ?
  • Avais-tu déjà testé d’autres approches alimentaire avant cela ?
  • Quels sont les bienfaits sur la santé que tu as retirés de ton passage à la Paléo ?
  • Manger Paléo signifie-t-il sur-consommer des produits animaux ?
    La Paléo a t-elle une éthique ?
  • Il semble que le plus dur pour les personnes qui souhaitent passer a une alimentation Paléo, c’est trouver quoi manger au petit déjeuner. Comment as-tu réussi cette transition ? 
  • Pourrais-tu nous donner une journée type alimentaire ?
  • Pourquoi ne plus manger de céréales et des légumineuses a du sens ?
  • Que peut-on « grignoter » quand on mange Paléo ?
  • Quels sont les « écarts » que tu te permets aujourd’hui ?
  • Pourrais-tu revenir en arrière aujourd’hui ?
  • Ya t’il un effet detox sur le corps lorsqu’on passe à la Paléo ?

Bon visionnement et désolée à l’avance pour les petites sautes d’humeur de mon fils. 😉

Publicités

Un coup d’oeil dans l’assiette paléo d’Aglaée

Voici un aperçu de mes repas et collations paléo. Vous pouvez également me suivre sur instagram pour voir d’autres idées et inspirations pour vos assiettes paléo.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour l’agrandir et trouvez la description des photos ci-dessous.

Downloads2Première rangée:

  1. Boulette de viande hachée avec sauté de légumes (oignons, carottes et brocoli) et beurre
  2. Oeufs de pâturage avec salade verte + huile d’olive extra-vierge + vinaigre balsamique + chips de plantain frites dans l’huile de coco (recette ici)
  3. Spaghetti paléo (sauce tomate à la viande hachée sur courge spaghetti)
  4. Boeuf haché avec champignons, oignons caramélisés, salade, avocat, huile d’olive et balsamique
  5. Mijoté de bison avec courge butternut et tomates servi avec salade + huile d’olive

Deuxième rangée:

  1. Oeufs de pâturage avec salade (+ huile d’olive) et frites de yuca (recette ici) cuites dans la graisse de canard
  2. Un exemple de comment je cuisine: boeuf haché + sauté de légumes + patate douce + chou-fleur grillé au four (recette ici)
  3. Salade avec sardines et huile d’olive + patate douce
  4. Sauce à spaghetti servie sur sauté de légumes (oignons, carottes et kale)
  5. Boulette de viande hachée avec sauté de légumes (oignons, carottes et brocoli) et beu

Troisième rangée: 

  1. Oeufs de pâturage + saucisse de boeuf nourri à l’herbe + salade + huile d’olive + patate douce
  2. Côtes levées + légumes sautés dans le beurre + patate douce
  3. Poulet au four avec chou, carottes et oignons
  4. Sauté asiatique de légumes + viande haché + sauce de coconut aminos (info ici)
  5. Oeufs + pommes de terre rissolées avec oignon et bacon + sauté de kale

Quatrième rangée:

  1. Boulette de viande hachée avec sauté de légumes (oignons, carottes et brocoli), patate douce et beurre
  2. Tranches de mangue fraîche saupoudrée de noix de coco râpée non-sucrée
  3. Pâté de foie servi sur tranches de pommes avec quelques mûres
  4. Petit gâteau au chocolat paléo dans une tasse (recette ici)
  5. Crème glacée paléo (banane + framboises + lait de coco)

Vous trouverez également plus de 40 recettes paléo originales, délicieuses et nutritives dans mon livre Je me mets au paléo.

Manger paléo pour améliorer sa fertilité?

Saviez-vous que manger paléo pouvait avoir une influence sur votre fertilité?

J’ai déjà mentionné que j’ai moi-même été diagnostiquée avec le SOPK (syndrome des ovaires polykystiques), un problème hormonal qui s’avère être la première cause d’infertilité chez la femme.

À mon diagnostic en 2011, mes règles étaients irrégulières et j’avais 60 cystes au total sur mes ovaires. Après 2 ans seulement, mes règles se sont régularisées et le nombre de cystes sur mes ovaires a diminué de plus de 70%. Le mois après cette évaluation, je suis tombé enceinte de façon naturelle, après seulement 1-2 essais. Ma grossesse s’est très bien passée et j’ai maintenant un beau petit garçon en santé. Le tout grâce à mon alimentation paléo. 😉

Si vous avez le SOPK ou des problèmes de fertilité, le paléo pourrait peut-être vous aider!

Par ailleurs, TPL Moms vient tout juste de recevoir mon livre Je me mets au paléo  et
voici ses commentaires (après l’avoir presque jeté par la fenêtre!). 😉

d

Crédit photo : Montage par Anne Genest

Le défi paléo 30 jours du mois d’avril commence ce jeudi 2 avril! Joignez-nous!

Es-tu intéressé(e) à te mettre au paléo mais ne sais pas par où commencer?
Ou peut-être es-tu seul(e) à être intéressé(e) à manger paléo dans ton entourage?

Le défi paléo 30 jours est un défi en ligne (via facebook) supervisé par moi-même!
C’est la meilleure façon de s’entourer de gens qui, comme vous,
croient au paléo et désirent utiliser les aliments comme médicament.

Joindre le défi vous permet d’avoir le soutien et la motivation nécessaires,
autant de gens comme vous que d’une nutritionniste spécialisée dans le paléo (Aglaée),
pour réussir votre défi avec succès.

défi je me mets au paléo 30 jours

Le défi paléo 30 jours vous permet de choisir parmi 5 différents programmes
(qui sont expliqués dans le petit livret reçu à l’inscription):

  1. DÉBUTANT,

  2. PUR PALÉO,

  3. PERTE DE POIDS,

  4. PROTOCOLE AUTO-IMMUNE, OU

  5. SANTÉ DIGESTIVE.

Cliquez sur je m’inscris ci-dessous pour en apprendre davantage!

Le défi paléo 30 jours d’avril débutera le jeudi 2 avril et se terminera le 1er mai.

bouton-je-m-inscris

La vie après le défi paléo 30 jours: qu’est-ce que je fais maintenant? qu’est-ce que je mange?

La meilleure façon de voir si l’alimentation paléo peut vous convenir est de prendre un grand plongeon dans le paléo pour un mois entier. Si vous n’êtes pas certains de ce qu’est le paléo, cliquez ici pour voir la liste d’aliments à manger ou à éliminer.

Pour certains, une approche plus douce avec des substitutions graduelles peut également fonctionner. Par exemple, vous pouvez commencer par remplacer le sandwich du midi par une grosse salade avec une source de protéine animale et pleins de bons gras provenant d’avocat et d’huile d’olive extra-vierge. Puis, vous pouvez prendre l’habitude de manger des oeufs pour déjeuner au lieu de vos céréales à petit déjeuner ou tranches de pain habituelles.

Peu importe l’approche que vous préférez utiliser, je recommande d’essayer de manger 100% paléo pour 30 jours complets pour bien évaluer comment votre corps y réagit. 

Mais quoi faire une fois les 30 jours écoulés?

Vous avez réussi votre défi paléo 30 jours?

Ça n’a pas été facile mais vous avez dit adieu au pain, aux croissants, à la pizza, au fromage, au sucre et aux desserts pour le dernier mois. Que faire maintenant?

C’est maintenant le meilleur moment de faire
une évaluation de votre alimentation et de votre état de santé.

C’est le temps de faire une évaluation!

La plupart des gens (surtout des femmes d’après mon expérience! 😉 ) évalue le succès d’une régime en sautant sur la balance (le pèse-personne) pour voir si elles ont perdu du poids. Bien que plusieurs puissent voir une différence drastique dès le premier mois, il ne faut pas se décourager si ce n’est pas le cas (lire ce billet sur le paléo pour la perte de poids).

Premièrement, la balance est un bien pauvre indicateur des bienfaits que peut vous apporter le paléo. La balance indique votre poids total sans prendre en considération les proportions de ce poids qui correspondent à de l’eau, du muscle ou des os. Je préfère que vous jetiez la balance par votre fenêtre pour cette raison, surtout que le chiffre qu’elle indique peut bien souvent jouer négativement avec notre santé mentale et estime de soi.

Je suggère plutôt de comparer votre apparence physique, si c’est un facteur important pour vous, en comparent une photo de vous avant et après le défi paléo 30 jours. Ou en comparant comment certains vêtements vous faisaient avant le défi et comment ils vous font maintenant.

Mesurer sa circonférence de taille, de hanches, de cuisses, de poitrine et de bras est une autre façon de mieux évaluer l’effet du paléo sur notre composition corporelle.

Hé oui, beaucoup de gens peuvent peser exactement la même chose avant et après le défi mais peuvent avoir un corps plus svelte ou plus musclé en priorisant les aliments paléo et en éliminant les aliments transformés.

La balance ne dit pas tout!

butternut4

Ce qui est encore plus important pour moi lorsqu’il est temps d’évaluer l’effet de la diète paléo ne se voit pas à l’oeil nu. Je vous recommande de prendre quelques minutes pour réfléchir aux changements que vous avez observé dans le dernier mois au niveau de:

✓ votre énergie,
✓ votre sommeil,
✓ votre humeur,
✓ votre peau,
✓ votre digestion,
✓ votre cognition,
✓ vos fringales,
✓ pour les femmes: vos hormones et SPM,
✓ pour les sportifs: vos performances au gym, et
✓ pour les gens atteints d’une maladies: vos symptômes qui y sont associés.

Et puis?

Y a-t-il des améliorations pour au moins 1 ou 2 de ces points?

Si c’est le cas, imaginez comment vous pourriez vous sentir
après quelques mois à manger paléo.

Pour la plupart d’entre nous, notre surpoids ou nos autres problèmes de santé ne sont pas apparus du jour au lendemain et ils nous affectent depuis plusieurs semaines, mois et années, voire des décennies!

La nutrition est super importante pour aider le corps à mieux fonctionner mais un mois ne peut pas toujours corriger tous les problèmes desquels nous souffrons depuis des années.

Mais si 30 jours vous permettent de voir une amélioration, c’est signe que ça vaut véritablement la peine de continuer pour continuer à optimiser ses résultats.

butternut4

Tester votre tolérance aux aliments non-paléo

Que vous ayez noté des bienfaits ou non durant les 30 derniers jours, l’étape suivante est de la plus haute importance! Si vous vous sentez mieux que jamais avec le paléo, vous pouvez bien sûr continuer sans problème. Il n’y a aucun risque à continuer à manger ainsi pour le restant de votre vie puisque le paléo n’est pas qu’un de ces régimes à la mode du jour, mais plutôt une façon saine, équilibrée et logique de s’alimenter.

Si vous n’êtes pas tout à fait convaincu que le paléo est fait pour vous, faites la petite expérience suivante consistant en la réintroduction graduelle et systématique des aliments non-paléo.

Avertissement:

Ne recommencez pas à manger comme avant
du jour ou lendemain ou vous risquez:

a) de vous sentir très mal,
b) d’avoir gâché le dernier mois en perdant l’opportunité d’en apprendre davantage sur la façon dont différents aliments vous affectent,
c) toutes ces réponses.

Puisque vous avez déjà consacré 30 jours à cette expérience, prenez quelques jours de plus pour tester différents aliments un à un afin d’identifier si vous êtes intolérants à un ou plusieurs d’entre eux. Ce protocole est basé sur le principe de la diète d’élimination.

Tout ce que vous avez à faire est de réintroduire qu’un ingrédient à la fois, parmi ceux éliminés durant les 30 derniers jours, à chaque 3-4 jours. Par exemple, vous pouvez commencer par le blé (farine de blé dans du pain, des croissants ou des pâtes) le lundi et en manger pour 3-4 jours de suite. Puis le jeudi ou vendredi, vous pouvez ensuite tester les produits laitiers (yogourt ou fromage) en en mangeant pour 3-4 jours de suite, et ainsi de suite avec les autres aliments que vous voulez tester.

De cette façon, il sera facile pour vous de voir si un de ces aliments vous cause des problèmes ou un retour de certains de vos symptômes. Prenez des notes car il est facile d’oublier.

Si vous croyez être intolérant à un aliment, mieux vaut l’éliminer!

Petite histoire drôle
Un patient : « Docteur, ça me fait mal au cou lorsque j’essaie de me lécher le coude. »
Que dit le docteur? Quel est son diagnostic?
Le docteur répond au patient: « Arrêtez simplement de le faire! »

C’est la même chose avec les aliments qui affectent négativement notre santé. Il suffit simplement de les éviter! (Je vous ai vu, vous avez essayé de vous lécher le coude, non?)

Il n’y a pas qu’UN seul régime paléo

Il est aussi important de se rappeler qu’il n’y a pas
qu’UN seul régime paléo, il y en a des douzaines de versions.

Contrairement à tous les autres régimes qui vous disent quoi manger et en quelles quantités de façon très précise tout en vous promettant des résultats génériques, le paléo est plutôt un canevas de base.

Pensez à nos ancêtres chasseurs-cueilleurs vivant dans l’Arctique qui mangeaient principalement des poissons et autres animaux marins! Et à ceux vivant dans les zones plus tropicales où les fruits et autres produits végétaux abondent. Et que dire des tribus comme les Massaï vivant dans des zones désertiques d’Afrique qui ont appris à se nourrir du sang et du laitage de leurs vaches (sans les tuer).

Le type d’aliments faisant parti de l’assiette de ces différentes tribus varie en fonction de leur situation géographique et de la saison. Les proportions des différents macronutriments, c’est-à-dire de glucides, lipides et protéines, variaient également largement. D’une alimentation très riche en gras avec une absence presque totale de glucides dans le cas des Inuits par exemple à une alimentation comprenant plus de la moitié de ses calories sous forme de glucides et une plus petite quantité de lipides autour de l’équateur.

Mais le point commun entre toutes ces différentes tribus est
qu’elles basent leur alimentation sur des aliments de base
qu’elles se sont procuré directement du supermarché de Mère Nature.

Aucun aliment transformé. Aucun ingrédient difficile à prononcer.

Aucun emballage. Aucune liste d’ingrédient ou de tableur de valeur nutritive.

Créer votre propre version de l’alimentation paléo

Le but principal du défi paléo 30 jours est de vous aider à en apprendre davantage sur la façon dont différents aliments affectent votre corps, que ce soit positivement ou négativement.

Puisqu’il y a tant de versions de l’alimentation paléo, il est rare que votre premier essai réponde parfaitement à vos besoins. Dans les semaines et mois suivant votre premier défi paléo 30 jours, vous pouvez expérimentez avec d’autres variations.

Peut-être qu’une version plus riche en glucide est plus faible en lipide vous conviendrait mieux?

Ou une avec une teneur réduite en FODMAP?

Ou une sans noix, sans oeuf et sans solanacée (comme il est souvent préférable pour les gens atteints d’une maladie auto-immune)?

Le plus vous vous rapprocherez de l’alimentation idéale POUR VOUS,
le plus vous vous sentirez  bien et le plus il deviendra facile de manger paléo.

Continuez d’expérimenter, votre santé
et votre bien-être en valent la peine! 🙂

Manger sans gluten ou manger paléo? Quelle est la différence et qu’est-ce qui est mieux pour moi?

On entend de plus en plus parler du gluten et la plupart des supermarchés ont même une section « naturelle » ou « biologique » où se retrouve une panoplie de produits sans gluten.

Mais qu’est-ce que le gluten?

Le gluten est en fait une protéine qui se retrouve principalement dans le blé, le seigle, l’orge, le triticale, le kamut, la plupart de l’avoine (à moins que celle-ci ne soit certifiée sans gluten) et dans tous les aliments faits à partir de leurs farines ou d’ingrédients dérivés de ces produits céréaliers.

Crédit photo: WallPaperPi (http://wallpaperlepi.com/downloadsites/wheat-field-sky-wallpaper-hd-885.html)

Crédit photo: WallPaperPi

Bien que le gluten fait parti de l’alimentation humaine depuis qu’on a débuté à faire de l’agriculture il y a environ 10 000 ans, la quantité de gluten que nous ingérons a augmenté de façon drastique dans les 100 dernières années.

Le blé est la principale source de gluten dans notre alimentation. Bien que le blé ne soit pas un OGM (organisme génétiquement modifié) comme la plupart du maïs, du soya, du canola, du sucre raffiné et du cotton, il a tout de même été manipulé et croisé pour augmenter les rendements de cette production. Le résultat est que la concentration en gluten du blé d’aujourd’hui est beaucoup plus élevée que dans celui d’autrefois.

En plus, nous consommons maintenant du blé à pratiquement tous les repas, chaque jour de la semaine, mois après mois, année après année. Que ce soit du pain, des croissants ou des céréales le matin, un muffin en collation, un sandwich le midi, et/ou des pâtes alimentaires et des biscuits le soir. Ça fait beaucoup de gluten!

Et l’industrie alimentaire trouve milles et unes façons d’ajouter du gluten même aux aliments qui ne devraient pas en contenir au départ, tels que du bouillon de poulet, de la sauce soya, des croustilles de pommes de terres, des frites de pommes de terre, du sirop de riz brun, des marinades, des soupes, de la viande froide et plusieurs autres aliments en boîte. Lisez la liste des ingrédients des aliments dans vos armoires et vous serez surpris!

*** Je recommende le livre « Pourquoi le blé nuit à votre santé? » de Dr. William Davis si vous voulez en savoir plus au sujet des effets néfastes du blé.

Éliminer le gluten,
pas seulement pour les cœliaques!

Vous avez peut-être déjà entendu parler du régime sans gluten pour les gens diagnostiqués avec la maladie cœliaque, une maladie auto-immune qui attaque les intestins en présence de gluten. C’est tout d’abord pour ces gens que les produits sans gluten ont été mis sur le marché. Et comme la prévalence de la maldie cœliaque est en augmentation, le marché pour les produits sans gluten a suivi.

Toutefois, il est important de savoir que nous savons maintenant que le gluten n’est pas problématique seulement pour les cœliaques.

En fait, il y aurait beaucoup plus de gens souffrant d’intolérance
au gluten d’origine non-cœliaque que d’origine cœliaque.

Bien que la plupart des médecins n’acceptent pas encore cette nouvelle notion, il y a déjà des douzaines d’études supportant l’existance de ce problème de santé. La plus récente d’entre elles a été publié dans le journal scientifique « Clinical Gastroenterology & Hepatology » en février 2015 (trouvez l’étude ici).

Cette étude chassé-croisé à double insu est très intéressante puisqu’elle a été parfaitement contrôlée. Un groupe de 61 personnes se disant intolérantes au gluten ont été assignées, dans un ordre aléatoire, à prendre une capsule contenant soit du gluten (4.375 g par jour) ou soit de l’amidon de maïs (placebo) pour une période de une semaine chacune.

Les résultats de cette étude montre que le gluten était associé de façon statistiquement significative à plusieurs symptomes gastrointestinales, incluant des ballonnements (p=0.040), de la douleur abdominale (p=0.047), ainsi qu’à d’autres symptômes plus systémiques, tels que de la difficulté de concentration et confusion mentale (brain fog) (p=0.019), de la dépression (p=0.020) et des aphtes (ulcères buccaux) (p=0.025).

Je me demande si les résultats auraient été encore plus impressionnants (ils le sont déjà!) en utilisant autre chose que de l’amidon de maïs comme placebo, considérant qu’il est dérivé de maïs OGM dans 90% du temps et qui contient une protéine à laquelle plusieurs personnes souffrant de problèmes intestinaux peuvent réagir….

D’autres études ont également associés le gluten à plusieurs maladies auto-immunes, incluant l’arthrite rheumatoide, la spondylarthrite ankylosante, le diabète de type 1, la maladie de Crohn’s, la colite ulcéreuse et bien d’autres, en plus du syndrome de l’intestin irritable, de plusieurs problèmes de peau et mêmes des problèmes de comportements.

Ça ne veut pas dire que tout le mond est intolérant au gluten,
mais il y en a définitivement plus qu’on pense.

Ce problème de santé est RÉEL mais n’est malheureusement pas
pris au sérieux par la majorité des professionnels de la santé. 

Et puisqu’il est impossible de souffrir d’une carence en gluten et que les aliments contentant du gluten ne sont généralement pas très nutritifs de toute façon, il n’y a pas de mal à l’arrêter. (Note: avant d’arrêter le gluten, demandez d’être testé pour la maladie cœliaque juste au cas car les résultats ne seront plus valide une fois que vous éliminez le gluten)

Les produits sans gluten
ne sont pas nécessairement santé

Ce que je ne comprends vraiment pas est pourquoi la majorité des gens pensent que les mots « sans gluten » veulent dire « santé ». Bien que je n’aime définitivement pas le gluten et crois que la plupart des gens devraient l’éliminer, ce n’est pas en le remplaçant par des produits sans gluten que l’on peut améliorer sa santé.

Les « produits » sans gluten ne sont pas santé!

Les « produits » sans gluten sont des aliments transformés a même titre que bien d’autres aliments que l’on retrouve dans des boîtes et autres emballages. Regardez la liste d’ingrédients et vous verrez rapidement qu’ils n’ont rien de naturel. En fait, ils contiennent souvent plus d’ingrédients aux noms étranges pour essayer d’imiter la version avec gluten, que ce soit du pain, des muffins, des biscuits, des craquelins, pâtisseries, etc.

En fait, plusieurs des ingrédients utilisés dans les « produits » sans gluten peuvent causer des problèmes digestifs, ce qui est plutôt ironique sachant que ces problèmes constituent l’une des premières raisons pour laquelle les gens décident d’éliminer le gluten.

Et en plus de ça, le type de farine utilisée a souvent un IG (indice glycémique) et une CG (charge glycémique) encore plus élevées que les produits qu’ils imitent.

Et c’est sans dire que la farine de riz, très populaire dans les « produits » sans gluten est souvent contaminée par l’arsenic (références)! Miam, de l’arsenic. 😉

Petite parenthèse: (SVP, ne donnez pas de céréales de riz aux nourrissons et enfants!!!)

Résultat de consommer des « produits » sans gluten:
  • votre glycémie (taux de sucre) et vos niveaux d’énergie vont fluctuer encore plus au cours de la journée qu’avec des produits céréaliers conventionnels,
  • votre digestion risque de continuer de souffrir,
  • votre poids peut se mettre à grimper malgré le fait que vous aillez éliminé le gluten,
  • vos petits problèmes de santé (douleurs ici et maux par là) peuvent continuer à vous achaler ou même s’empirer en réponse à l’inflammation engendrée par le haut rapport oméga-6 sur oméga-3 et les ingrédients très transformés dans ces produits,
  • votre bien-être ne sera probablement pas amélioré car ces aliments sont pauvres en nutriments dont votre corps a besoin pour guérir et fonctionner de façon optimale,
  • votre porte-feuille souffrira également puisque ces « produits » sans gluten sont habituellement dispendieux!

Manger les aliments sans gluten
directement de Mère Nature

Alors quelle est la solution si ni les « produits » sans gluten
ni le gluten ne sont bons pour la santé?

La solution est en fait très simple en plus d’être davantage
nutritive et économique que d’acheter des « produits » sans gluten
.

C’est simplement de manger les aliments naturellement
exempts de gluten fournis directement par Mère Nature.

Remplacez vos pâtes alimentaires par des nouilles de zucchini ou de patate douce, de la courge spaghetti ou des nouilles de kelp (algues). Remplacez le riz par du riz de chou-fleur (recette dans mon livre). Remplacez le féculent dans votre assiette par une pomme de terre, une patate douce, de la banane plantain ou de la racine de yuca (cassava). Essayez de cuisiner avec de la farine de noix de coco pour faire vos muffins et biscuits paléo maison (recettes dans mon livre). Et consultez la section de recettes ici pour trouver plus d’idées.

Vous verrez qu’après 30 jours à manger de cette façon, ça deviendra de plus en plus facile et ni les « produits » avec gluten ni ceux sans gluten ne vous manqueront.

Voici une tonne d’exemples (okay, j’exaggère un peu 😉 ) de repas sans gluten
(toutes les recettes dans mon livre):

Recettes paléo dans le ivre Je me mets au Paléo d'Aglaée Jacob

Qu’en pensez-vous?

Avez-vous déjà essayé les « produits » sans gluten?
Et avez-vous déjà essayé de manger sans gluten, mais à la paléo?
Quelle différence est-ce que ça a fait pour vous?

Le paléo pour les problèmes digestifs

Que vous ayez un diagnostique dans cette liste:

  • le syndrome du colon irritable (ou intestin irritable)
  • la maladie de Crohn’s
  • la colite ulcéreuse
  • la maladie céliaque ou une intolérance au gluten

Ou que vous ayez certains de ces symptômes:

  • Des maux de ventre,
  • Des ballonnements après les repas,
  • De la diarrhée (selles liquides ou trop fréquentes),
  • De la constipation (ne pas aller à la selle à tous les jours),
  • Des particules de nourriture non-digérée dans les selles,
  • De l’indigestion ou des reflux gastriques,

manger paléo peut faire une grande différence sur la façon dont vous vous sentez, la santé de vos intestins et la capacité de votre corps à mieux absorber les nutriments présents dans les aliments que vous mangez.

Ballonnement, constipation et diarrhée: bon appétit!

PrintVous sentez-vous gonflé et ballonné après avoir mangé? Sautez-vous régulièrement une journée (ou plus) sans aller à la selle? Ou au contraire, y allez-vous trop fréquemment (plus de 3 fois par jour)? Est-ce que vos selles sont difficiles à passer ou ne sont-elles pas complètement formées?

Désolée de vous poser toutes ces petites question indiscrètes mais si vous avez répondu oui à une ou plusieurs de ces questions, votre santé digestive laisse malheureusement à désirer.

Prendre quelques secondes pour jeter un coup d’oeil dans la toilette avant de tirer la chasse d’eau peut également vous donner beaucoup d’information sur la santé de vos intestins.

DE QUOI A L’AIR VOTRE CACA?

L’idéal est un type 3 ou 4 avec une fréquence de 1 à 3 fois par jour. Un bon caca en santé devrait caler au fond de la toilette, devrait être d’un brun foncé, devrait être facile à éliminer  et ne devrait pas contenir de particules de nourriture non-digérée.

Désolée si vous êtes en train de manger mais vous ne devriez pas manger devant votre ordinateur, ce n’est pas bon pour votre digestion! Le caca et la santé digestive sont mes sujets préférés (j’ai même écrit un livre en anglais entièrement dédié à ce sujet intitulé Digestive Health with REAL Food si ça vous intéresse). 😉

 

intolérances alimentaires (gluten, caséine, etc)

L’une des premières causes du syndrome de l’intestin irritable et des symptomes nommés ci-dessus sont les intolérances alimentaires. Les intolérances alimentaires sont différentes des allergies et ne causent souvent pas de réactions immédiates ou excessive comme le choc anaphylactique.

Plutôt, les aliments auxquels vous êtes intolérants, souvent sans le savoir, peuvent vous causer une panoplie de petits problèmes qui s’accumulent à long-terme. Les intolérances alimentaires sont donc beaucoup plus insidieuses (et beaucoup plus fréquentes!) que les allergies alimentaires.

Manger paléo aide à éliminer plusieurs des aliments qui sont souvent responsables d’intolérances alimentaires, tels que le gluten, les produits céréaliers (même sans gluten), le soya et la caséine des produits laitiers entre autres.

Ce simple changement peut faire toute la différence pour la santé intestinale de plusieurs.

 

aliments inflammatoires = des intestins inflammés!

En plus d’éliminer beaucoup d’aliments souvent responsables d’intolérances alimentaires, l’alimentation paléo élimine aussi beaucoup d’aliments qui causent de l’inflammation dans tout le corps, y compris les intestins.

Le sucre sous toutes ces formes, les huiles végétales hautes en oméga-6 (huile de maïs, d’arachide, de soya, de canola / colza et margarine par exemple) et les aliments auxquels vous êtes intolérants peuvent tous causer de l’inflammation.

Saviez-vous que l’inflammation est à la source de plusieurs des maladies chroniques d’aujourd’hui, incluant les maladies cardiovasculaires, le cancer et plusieurs maladies auto-immunes?

Ça inclut également la santé des intestins.

Parce qu’après tout, les aliments que vous mangez
sont directement en contact avec ceux-ci.

L’alimentation paléo vous permet non seulement d’éliminer les aliments inflammatoires mais surtout de les remplacer par une variété d’aliments anti-inflammatoires pour finalement apaiser vos intestins et leur donner la chance de guérir et de mieux fonctionner.

 

une flore intestinale malnourie

Saviez-vous que vous avez 10 fois plus de bactéries dans votre corps que de cellules humaines? Quoi?

Oui, oui, je le répète! DIX FOIS PLUS! Impressionnant, n’est-ce pas?

Ces bons microbes qui habitent surtout notre colon mais aussi d’autres parties de notre système gastro-intestinale et de notre corps (peau et muqueuses) ont un grand rôle à jouer pour assister notre digestion et absorption de nutriments, pour garder notre système immunitaire fort pour nous défendre  et pour promouvoir notre santé générale.

La malbouffe rend notre flore intestinale malnourrie, ce qui peut avoir de grandes répercussions sur notre digestion et notre santé.

Heureusement, manger paléo en incluant une abondance de plantes, telles que des légumes, de fruits, de racines, de tubercules et de noix, nourrit notre bonne flore intestinale, autant pour son bénéfice que le nôtre.

note: certains doivent prendre des probiotiques sous forme de suppléments ou d’aliments fermentés de façon traditionnelle pour rétablir leur flore intestinale si elle a trop été altérée par des années de malbouffe.

 

en bref

La santé intestinale, c’est beaucoup plus que de ne pas vouloir être ballonner après les repas ou de régler les problèmes de constipation ou de diarrhée.

Sans une bonne santé digestive, peu importe la qualité des aliments que vous mangez,
vous ne pouvez pas bien absorber les nutriments que vous manger.

C’est un peu comme jeter votre argent par les fenêtres…
ou plutôt directement dans la toilette!!! :p

… alors portez attention à votre caca et votre corps vous en remerciera!

Heureusement, l’alimentation paléo peut aider votre santé digestive à plusieurs
niveaux pour faire de plus beaux cacas et surtout, enfin dire adieu à vos
problèmes de ballonnements, de maux de ventre, de constipation et de diarrhée.

 

Note: oops… et si le paléo ne marche pas pour vos intestins?

Si vous souffrez encore de problèmes digestifs après quelques semaines à manger paléo, il se peut que vous soyez intolérants aux FODMAPs . Ou que vous ayez une surcroissance de bactéries dans les petits intestins ou une sucroissance intestinale de la levure candida albicans. Ou un niveau insuffisant d’acidité gastrique (oui vous avez bien lu, pas assez et non trop d’acidité!). Ou pas suffisamment de bile.  Ou trop de stress et de la fatigue surrénale.

Bref, il y a plusieurs raisons possibles et la bonne nouvelle est qu’il y a également plusieurs solutions. Je publierai un billet à ce sujet plus tard. Si vous ne pouvez pas attendre, fouillez sur mon blogue en anglais RadicataMedicine.com et utilisez cet outil pour traduire mes articles.

Combien d’oeufs peut-on manger avec la diète paléo? Et le cholestérol dans tout ça?

Question de la semaine:

les oeufs et le cholestérol

Nicolas de Paris m’envoie cette question:

Bonjour Aglaée,

Je voulais savoir combien d’oeufs nous pouvons manger dans la semaine… j’entends souvent « il faut pas manger beaucoup d’oeufs c’est dangereux » je pense que c’est une légende maibon comme l’oeuf a une place centrale dans le modèle paléo, je demande!!

 Merci d’avance pour votre réponse!

Nicolas (Paris)

Devrions-nous limiter notre consommation d'oeufs avec la diète paléo?

Devrions-nous limiter notre consommation d’oeufs avec la diète paléo?

 

Voici ma réponse.

La réponse simple et courte:

Autant que vous voulez! 😀 Youppi!

La réponse plus approfondie:

Il est malheureux que les gens aient encore peur des oeufs et du cholestérol… En fait, bien qu’il existe encore une certaine contreverse avec les gras saturés, le cas du cholestérol alimentaire a été réglé il y a déjà plusieurs années…

… mais le message des études scientifiques ne semble malheureusement pas s’être rendu à la plupart de docteurs et nutritionnistes.

Il est maintenant reconnu que le cholestérol alimentaire n’affecte PAS le cholestérol sanguin.

Je répète, il n’y a aucun lien pour la plupart des gens entre la quantité de cholestérol que vous mangez dans vos oeufs et autres aliments et votre bilan lipidique! 

En fait, 70% des gens ne sont pas du tout affectés en mangeant 6 à 8 oeufs par jour! L’autre 30% est affecté mais l’augmentation du cholestérol sanguin touche autant le c holestérol LDL (considéré « mauvais ») que le HDL (considéré « bon »). Mais en fait, cette classification des lipoprotéines (LDL, HDL, etc) et la façon dont elles sont utilisées pour estimer le risque de maladies cardiovascularires est complètement dépassée… mais bon, ce sera pour un autre billet!

En fait, manger 3 oeufs par jour pourraient réduire votre risque de souffrir de maladies du coeur! Une étude avec 52 participants a montré que mangé 3 oeufs par jour pour une période de 12 semaines ont réduit leur LDL dense de petite taille de 18% (ceux qui sont vraiment athérogènes et qui causent de la plaque dans vos artères, pas seulement les LDL totaux).

En plus, remplacer votre petit déjeuner riche en glucides (céréales à petit déjeuner, muffins, croissants, pains, jus de fruits, lait, etc) par un repas à base d’oeufs qui sont pauvres en glucides et riches en protéines et en gras peut protéger votre coeur, en réduisant vos triglycérides sanguins et en augmentant votre « bon » cholestérol HDL. Ces chiffres sont beaucoup plus important pour déterminer votre risque de développer des maladies cardiovasculaires.

 

Pourquoi vous devriez manger PLUS de cholestérol

Oui, oui! On a besoin de cholestérol!

Ne jetez surtout pas vos jaunes d’oeuf… ou si vous le faites, envoyez-les moi svp!!! 😉

Le blanc d’oeuf ne contient presqu’uniquement que des protéines alors que les jaunes d’oeufs sont une mine de nutriments.

En plus d’être riche en plusieurs vitamin B, tels que la vitamine B12 (carence fréquente), les oeufs sont l’une des seules sources (avec le foie) de choline.  Ce nutriment est très important pour vos neurotransmetteurs, la détoxification de votre corps et la communication entre vos cellules. Une carence pourrait même être associé à la stéatose hépatique non-alcoolique (foie gras).

Et le cholestérol qui fait si peur à bien des gens est en fait super important pour votre santé. Surtout pour votre cerveau. Si votre mémoire et votre cognition sont importants, mangez du cholestérol! Même si le cerveau ne correspond qu’à 2% du poids de tout notre corps, il contient 25% du cholestérol de notre corps… parce qu’il en a réellement besoin pour fonctionner de façon optimale!

Vous pouvez également lire ce billet où j’explique la différence au niveau de la valeur nutritionnel entre les oeufs de poules en cage comparativement aux oeufs de poules en liberté.

Miam, un jaune d'oeuf foncé est un jaune d'oeuf super nutritif!

Miam, un jaune d’oeuf foncé est un jaune d’oeuf super nutritif!

 

Qui devrait faire attention aux oeufs?

allergies ou intolérance alimentaire

Bien sûr, si vous avez une allergie aux oeufs, n’en consommez pas. Même chose si vous avez une intolérance alimentaire. Assurez-vous d’obtenir votre cholestérol et vitamine B12 de protéine animale et votre choline en consommant du foie de façon  hebdomadaire.

Pour ceux qui ont déjà:

  • des intolérances alimentaires (intolérance au gluten par exemple)
    mais qui tolère encore les oeufs,
  • un intestin poreux ou
  • des problèmes digestifs,

il est peut-être prudent de ne pas consommer des oeufs à tous les jours
et de donner des pauses sans oeuf de 2 à 3 jours à la fois de temps à autre.

Ce n’est qu’une mesure préventive pour éviter de développer une intolérance aux oeufs,
ce qui serait TRÈS dommage!

 

diagnostique de maladie auto-immune

Si vous avez été diagnostiqué avec une maladie auto-immune, il est important de savoir que plusieurs aliments considérés paléo, tels que les oeufs, les solénacées (tomate, pomme de terre, aubergine, poivron, piment…) ainsi que les noix peuvent être problématique pour certains. J’aborderai davatange ce sujet dans le cadre d’un prochain billet.

Mais si vous avez une maladie auto-immune, telle que le diabète de type 1, l’arthrite, de l’hypothyroïdie ou de l’hyperthyroïdie par exemple, il y a un risque que vous ayez un intestin poreux et/ou une intolérance aux oeufs.

Si vous avez encore des symptômes en mangeant paléo, peut-être devriez-vous essayer le protocole paléo auto-immune et éliminer les oeufs pour quelques semaines pour voir si ce changement pourrait améliorer votre santé. Plus de détails sous peu sur le blog.

* Note: Consultez votre médecin si vous avez un problème d’hypercholestérolémie familiale ou une maladie génétique.

Manger paléo pour perdre du poids

Beaucoup de gens s’intéressent à la nutrition et expérimentent avec différentes diètes dans le but de perdre du poids. Et c’est d’ailleurs souvent l’une des raisons pour laquelle plusieurs donnent une chance à la diète paléo.

Voyons pourquoi l’alimentation paléo peut vous aider à atteindre un poids plus santé. Il est important de noter que j’utilise poids santé parce que la diète paléo peut aider les gens trop maigres à gagner du poids pour atteindre un poids plus santé autant qu’elle peut aider les gens avec surplus de poids à en perdre.

 

Est-ce que le paléo peut vraiment aider à perdre du poids?

La réponse est oui!

Bien sûr, chaque personne est différente. Certaines personnes perdent du poids plus rapidement lorsqu’elles se mettent au paléo, surtout si elles ont beaucoup de poids à perdre ou si leur alimentation précédente incluait beaucoup d’aliments transformés.

Mais peu importe où vous vous trouvez sur ce continuum, manger paléo peut vous aider à vous rapprocher de votre poids santé.  

 

aliments paléo = plus grande satiété = moins de fringales

Liste des aliments paléoLes études scientifiques montrent que manger paléo peut aider à réduire la faim et à se débarasser des fringales. Ce qui est génial dans tout ça est que les participants dans ces études arrivaient à manger moins sans même faire d’effort. Sans compter les calories, sans mesurer les portions et sans se préocupper de quoi que ce soit d’autre que la qualité des aliments qu’ils choisissent.

Vous pouvez en faire de même en choisissant seulement que des aliments paléo pour mettre dans votre assiette. Print

En éliminant les aliments transformés riches en glucides, en sucre et en ingrédients difficiles à prononcer, vos signaux de faim vont enfin se mettre à mieux fonctionner.

Si vous êtes du type à toujours avoir faim, à devoir manger plus de 5 à 6 fois par jour ou même à avoir encore faim juste après avoir terminé un repas, le paléo peut vraiment vous aider à rétablir les différentes hormones signalant la faim et la satiété à votre cerveau.

Sans cette faim insatiable et ces constantes fringales, vous pourrez enfin manger à votre faim sans vous priver ou vous faire mourir de faim tout en perdant du poids!

 

« Enfin, des aliments nutritifs » dit votre cerveau 😉

Une autre des raisons pour laquelle il est si difficile d’arrêter de manger les aliments transformés est qu’ils ont une TRÈS faible densité nutritionnelle.

Quasi inexistante en fait…

En d’autres mots, ça veut dire que manger beaucoup d’aliments transformés, ce qui est plutôt la norme de nos jours, n’arrive pas à combler vos besoins nutritionnels.

Alors votre cerveau vous envoie le message de manger davantage, dans l’espoir de finalement obtenir les vitamines, minéraux et antioxydants dont il a besoin. Mais puisque vous continuez à manger des aliments transformés, vous vous retrouvez non seulement carencés du point de vue nutritionnel mais également avec un surplus de gras autour de la taille et des hanches.

C’est pas votre cerveau qui ne fonctionne pas bien, il ne fait que faire son travail.
C’est le type d’aliments que vous mangez le problème.

Les aliments paléo, tels que les légumes, les fruits, les racines, les protéines animales (viande de pâturage, oeufs de poules en liberté, poisson pêché à l’état sauvage) et les gras traditionnels (beurre de vache de pâturage, huile d’olive extra-vierge, avocat et huile de noix de coco), ont une EXCELLENTE densité nutritionnelle.

Enfin, votre cerveau sera content de voir que votre corps reçoit enfin les nutriments dont il manquait, incluant toutes les vitamines, minéraux et antioxydants nécessaires à son bon fonctionnement. Et enfin, vous pourrez vraiment sentir ce que c’est que de se sentir rassasié et de ne plus avoir faim à longueur de journée.

Lorsque l’on donne les bons aliments à notre corps, il devient beaucoup plus facile, enfin, de bien sentir ses signaux de satiété. Fini le cookie monster de Sesame Street. 😉

 

éliminer les intolérances alimentaires
= moins d’inflammation = perte de poids

Une autre des raisons pour laquelle le paléo peut être si efficace pour la perte de poids est qu’il élimine les aliments les plus susceptibles de vous causer des intolérances alimentaires et de l’inflammation dans votre corps.

Ces aliments auxquels vous pouvez être intolérants sans le savoir incluent:

  • le gluten (le blé, seigle, orge, triticale et la plupart de l’avoine),
  • les produits laitiers (surtout le lait, yogourt, fromage),
  • le soya (souvent OGM),
  • le sucre (souvent OGM),
  • les arachides (cacahouètes),
  • le maïs (souvent OGM),
  • et plusieurs autres ingrédients artificiels et transformés.

En éliminant ces aliments qui sont responsables de plusieurs intolérances alimentaires, souvent à votre insu, vous vous débarassez du même coup de l’inflammation excessive dans votre corps qui peut vous poser une panoplie de problèmes de santé et vous empêcher de perdre du poids (ou même vous en faire gagner!).

Notez qu’une intolérance alimentaire est différente d’une allergie. Les docteurs ne se préoccupent habituellement que des allergies alimentaires. Bien qu’il soit très important de le faire étant donné les conséquences très graves qu’elles peuvent entraîner (voire choc anaphylactique et la mort), les intolérance alimentaires sont BEAUCOUP plus fréquentes, nous incommodent la vie CHAQUE JOUR et affectent notre santé et notre poids à long-terme.

Alors pourquoi ne pas essayer d’éliminer ces aliments et voir si votre corps arrive enfin à mieux fonctionner sans eux? Ça ne veut pas dire que vous êtes intolérants à toute cette liste, mais même si seulement un de ces aliments vous causent de l’inflammation et une réaction d’intolérance alimentaire, l’éliminer peut faire toute la différence!

 

réduction des glucides = facilité à brûler les gras

L’alimentation paléo n’est pas nécessaire une diète faible en glucides. Mais l’alimentation paléo est définitivement plus faible en glucides comparativement à ce que la plupart de gens mangent et à ce qui est recommendé par la plupart des nutritionniste, docteurs et agences gouvernementales.

La plupart des gens obtiennent 55-65% de leurs calories sous forme de glucides, ce qui correspond à 275-325 g de glucides par jour. C’est ÉNORME! 

Et tout ces glucides proviennent de produits céréaliers, du sucre et des aliments transformés, soit des aliments ayant une pauvre valeur nutritionnelle.

Pour vous donner une idée, l’alimentation paléo donne généralement entre 50 g et 150 g de glucides par jour, ce qui est MOINS DE LA MOITIÉ comparativement à l’alimentation conventionnelle. Les gras paléo et davantage de légumes remplacent ces glucides dans l’assiette paléo.

La raison pour laquelle ce facteur est important pour perdre du poids est que trop de glucides conduisent à l’hypersécrétion d’insuline, une hormone qui lorsque présente en trop grande quantité facilite le stockage des graisses.

La diète paléo peut vous aider à réduire votre consommation de glucides et ainsi à diminuer votre sécrétion d’insuline pour vous aider à enfin arrêter de stocker les graisses et de commencer à les brûler.

 

poids santé vs poids idéal

Je recommende habituellement aux gens de donner un minimum de 30 jours au paléo. Si vous vous y mettez sérieusement, cette période de temps vous permettra certainement de voir si ça peut fonctionner pour vous. Bien sûr, ça ne veut pas dire que vous allez atteindre votre poids santé en un petit mois, mais vous allez rapidement savoir si cette façon de manger pourrait vous aider à vous en rapprocher avec le temps.

Car il est important de comprendre qu’un mois ne peut pas effacer tous les problèmes causer par des décennies de malbouffe, de sédentarité et de stress.

Donnez une chance à votre corps de récupérer et vous atteindrez ensuite plus facilement un poids santé.

Note: Un poids santé est un poids qui est santé autant pour votre corps,  votre bien-être et votre santé mentale. Ça ne correspond pas nécessairement à votre poids de rêve. En fait, les objectifs de perte de poids qui ne sont pas réalistes vont à l’encontre de votre santé physique et mentale. Il est préférable de se fixer des objectifs au niveau de son alimentation, sur laquelle vous avez un certain contrôle, plutôt que des objectifs de perte de poids en termes de livres, kilos ou centimètres, sur lequel vous n’avez pas le contrôle. La paléo n’est pas juste un autre régime.

 

Le paléo est plus qu’un régime, c’Est un mode de vie

Il ne faut pas oublier que le paléo n’est pas qu’un autre régime ou une autre diète.
C’est un mode de vie.

Qu’est-ce que ça veut dire? Ça veut dire qu’idéalement, vous ne déciderez pas de manger paléo pour seulement une semaine ou deux pour perdre un petit excédent de poids comment vous faites avec le régime de la soupe au chou (que je ne conseille absolument PAS!).

La décision de manger paléo devrait idéalement être basée sur le désire d’améliorer sa santé tout d’abord.

être en santé et atteindre un poids santé: la poule ou l’oeuf?

Lorsque mes clients ont de la difficulté à perdre du poids en mangeant paléo, c’est habituellement parce qu’ils n’ont pas optimisés leur alimentation de façon à améliorer leur santé. Plusieurs personnes croient que perdre du poids est une façon d’améliorer leur santé, mais  c’est en fait le contraire.

La vérité est que ce n’est que lorsque l’on mange de façon à améliorer sa santé que notre corps peut finalement atteindre un poids santé pour nous.

Et puisque le paléo est un mode de vie, ça devrait également inclure plusieurs autres modifications de vos habitudes de vie qui ont tous un rôle très important à jouer pour optimiser votre santé et vous aider à atteindre un poids santé.

Ces autres habitudes incluent (liste non-exhaustive):

  • minimiser et gérer le stress,
  • prioriser le sommeil,
  • optimiser sa flore intestinale,
  • corriger des déficiences nutritionnelles,
  • socialiser avec les gens qu’on aime.
Faites plus que manger paléo… vivez paléo!

 

Et si le paléo ne marche pas pour vous?

Ce billet est déjà trop long, j’en discuterai dans un autre billet à venir!

N’oubliez pas de cliquer ici si vous avez des questions spécifiques. Et si vous avez besoin de soutient et d’encouragement, joignez mon prochain défi paléo 30 jours le prochain mois:

RFC2015

Pourquoi choisir des viandes de pâturage et des oeufs de poules en liberté?

Tout comme les produits céréaliers
ne conviennent pas aux humains,
ils ne conviennent pas non plus à la plupart des animaux!

Avez-vous déjà pensé que l’alimentation des animaux a, comme celle des humains,
changé énormément au cours des dernières décennies?

Et ce n’est certainement pas pour leur bénéfice mais plutôt pour celui de l’industrie alimentaire qui veut que les animaux grandissent plus vite et deviennent plus gros pour le moins d’argent possible afin qu’elle en tire un plus gros profit. C’est pour cette raison que les animaux sont souvent élevés empilés les uns sur les autres dans des conditions peu salubres. Pour maximiser les profits, non pas des agriculteurs, mais de l’industrie alimentaire.

C’est ce genre de productions animales que l’on voit dans certains documentaires comme Food Inc et qui font que plusieurs personnes se tournent au végétarisme.

Devenir végétarien n’est pas la seule façon
de boycotter la cruauté animale.

manger paléo peut être fait de façon respectueuse
pour la vie animale et responsable pour la planète.

paturage

Pourquoi choisir de la viande de pâturage?

Pour plusieurs raisons, mais surtout
pour des considérations éthiques, environnementales et nutritionnelles.

Raisons éthiques et environnementales

Je crois que c’est le PLUS GROS PROBLÈME actuellement:
les gens ne savent pas d’où proviennent leurs aliments. 

Personnellement, j’achète ma viande de petits producteurs, leur pose des questions sur leurs pratiques d’élevage et visite même leur ferme lorsque c’est possible.

Certains argumentent que puisque ça prend plus de temps à élever des animaux de pâturage, que leur empreinte est par conséquent plus grande. Mais non, ce n’est pas le cas! Les animaux de pâturage, contrairement aux animaux élevés confinés et nourris de céréales, est leur abilité de fixer le carbone dans les sols et d’en augmenter la biomasse.

L’effet net est POSITIF pour l’environnement.

On ne peut pas en dire autant des animaux d’élevage industriel. Pour plus d’info à ce sujet, je vous suggère cet article.

Le broutage est en fait LA meilleure façon
de restaurer nos sols appauvris par l’agriculture moderne.

Et oui, je ne me ferme pas les yeux sur le fait qu’un animal doit mourir pour que j’aille de la viande dans mon assiette.

Mais les végétariens doivent en faire de même. Les végétariens et les végans ont également du sang dans leur assiette, même s’il n’est pas aussi évident à voir.

Une grande quantité de petits mammifères, rongeurs, reptiles et oiseaux perdrent la vie durant la semence, l’entretien et la récolte de ces cultures. Et que dire de tous les animaux qui perdent leur habitat naturel  lorsqu’un morceau de terre est transformé en grande monoculture? Est-ce que leurs vies comptent moins que celle d’un poulet, d’un cochon ou d’une vache?

D’après le principe de non-nuisance, il serait en fait PRÉFÉRABLE de consommer de grands herbivores (boeuf et bison par exemple) plutôt que de devenir végans si on veut minimiser le nombre de vies nécessaires pour nous garder en vie (lire l’article ici, en anglais).

Choisir de la viande de pâturage, c’est au moins s’assurer que les animaux qui donnent leur vie pour nous nourrir puissent mener une bonne vie. Pour qu’ils aient la chance de passer du temps en plein air, de profiter des rayons du soleil, de faire de l’exercise à tous les jours et de passer du temps de qualité avec d’autres animaux.  Pour qu’ils soient respectés et traités de façon humaine par les agriculteurs qui les élèvent. Et pour qu’ils puissent manger la diète qui leur convient le mieux.

Pas de blé, d’orge, d’avoine, de soya et d’autres céréales, parfois OGM et presque toujours traités avec beaucoup de produits chimiques et de pesticides. Celle alimentation rend les animaux malades tout comme elle nous rend malade.

Les animaux de pâturage et en liberté mènent une vie beaucoup plus en santé et se sentent beaucoup mieux grâce à leur alimentation adéquate.

Et si vous ne le saviez pas, il s’agit:

  • d’herbe pour les herbivores commes les vaches et le bison,
  • de graines, d’insectes, de vers et même de petits rongeurs pour les poules,
  • d’une diète variée incluant des racines, des fruits, des légumes, de l’herbe, des restants de table (pas d’aliments transformés quand même!) et même des oeufs!

Et c’est très important si vous avez le bien-être des animaux à coeur. Et le vôtre.

Car nous ne sommes pas ce que nous mangeons.
Nous sommes ce que nous mangeons mange. 😉

 

Raisons nutritionnelles

Et oui, il faut également penser à nous. Voici 6 recettes pour lesquelles les animaux de pâturage sont meilleurs pour votre santé.

 

 1. Plus de gras oméga-3 et moins de gras oméga-6

Ne vous méprenez pas, la diète paléo encourage certainement la consommation de lipides saturés et monoinsaturés. Mais il faut faire attention avec les gras polyinsaturés.

La famille des gras polyinsaturés inclut les oméga-3 et les oméga-6. Bien que ces deux types de gras soient essentiels à la santé, nous avons tous tendance à ne pas manger suffisamment d’oméga-3 (on ne mange pas assez de poisson et nos viandes sont pauvres en oméga-3 à cause de leur alimentation) et à manger trop d’oméga-6 (provenant d’huiles végétales, de produits céréaliers et d’animaux nourris aux céréales).

Le problème avec tout ça est que les oméga-6 ont tendance à être pro-inflammatoire, c’est-à-dire qu’ils favorisent l’inflammation, lorsque consommés en grande quantité.

Et l’inflammation est l’une des causes principales de bien des maladies chroniques d’aujourd’hui incluant les maladies cardiovasculaires, l’arthrite, le diabète et plusieurs autres. Personne n’a besoin de plus d’inflammation dans son corps, ça c’est sûr.

La bonne nouvelle est que les viandes de pâturage ont un ratio oméga-6 sur oméga-3 beaucoup plus équilibré et sain pour nous.

La viande de pâturage contient 2 à 4 fois plus d’oméga-3 (seulement si les herbivores sont nourris à l’herbe toute leur vie, incluant le mois avant l’abattage toutefois)!

Les oeufs de poules en liberté ont 2 à 10 fois plus d’oméga-3, dépendemment de la saison et de ce qu’elles mangent.

 

2. plus de vitamine E!

La vitamine E a des propriétés antioxydantes qui aident à prévenir le vieillissement, ansi qu’à réduire le risque de cancer et de maladie cardiovasculaire.

La viande de pâturage a 4 fois plus de vitamin E que les animaux équivalents nourris aux céréales.

Les oeufs de poules en liberté ont 2 fois la quantité de vitamine E!

 

3. Plus d’acide linoléique conjugué!

L’acide linoléique conjugué est produite durant le processus normale de digestion de ruminants nourris à l’herbe. Ce gras est connu comme ayant des propriétés ANTI-CANCER.

La viande de pâturage a 3 à 5 fois plus d’acide linoléique conjugué.

 

4. Plus de nutriments par bouchée!

Les animaux mangeant une alimentation adéquate pour leur espèce sont en meilleure santé et peuvent accumuler beaucoup de nutriments (au lieu d’être en carence nutritionnelle). Pour cette raisons, la viande de pâturage et les oeufs de poules en liberté ont une plus grande densité nutritionnelle (plus de nutriments par bouchée).

La viande de pâturage a plus de fer, de zinc, de vitamines B, de beta-carotène, de magnésium, de potassium et de sélénium. Les agneaux de pâturage ont également deux fois plus de lutéine, un antioxydant qui protège les yeux.

Les oeufs de poules en liberté ont plus de vitamine A, vitamin D et certaines vitamines B très importantes tellesque le folate et la vitamine B12. Ils contiennent aussi plus delutéine et de zéaxanthine, deux nutriments très importants pour la santé des yeux.

Voyez-vous la différence entre la couleur du jaune d'oeuf de poules en liberté comparé à celui de poules en cage?

Voyez-vous la différence entre la couleur du jaune d’oeuf de poules en liberté comparé à celui de poules en cage?

5. risque de contamination plus faible

Presque chaque année, on entend parler de rappels sur certains aliments dû à leur contamination. Les animaux élevés confinés et nourris d’une diète qui ne leur permettent pas d’être en santé sont plus à risque d’être contaminés

À l’opposé, les animaux élevés sur pâturage sont plus en santé et moins à risque d’être infectés par des bactéries dangereuses comme la Staphylococcus et la E coli.

 

6. Sans antibiotique et sans hormone

De grandes quantités d’antibiotiques doivent être donnés aux animaux élevés de façon industrielle, ce qui contribue malheureusement aux problèmes grandissant de résistance aux antibiotiques.

Des hormones sont souvent données à plusieurs d’entre eux également pour augmenter la productivité et les profits de l’industrie alimentatire. Mais ces hormones peuvent se retrouver dans la viande et dans votre corps…

 

Références ici: http://radicatamedicine.com/2014/04/06/why-pastured-and-grass-fed-7-reasons-to-choose-better-meat-and-eggs/