Mon entrevue avec la Sirène Bio

Connaissez-vous la Sirène Bio? Elle est une experte en beauté naturelle et m’a récemment interviewée au sujet du paléo.

Vous pouvez trouver l’article de la Sirène Bio où elle explique comment l’alimentation paléo l’a aidée avec sa gastrite. Vous pouvez la trouver à sirenebio.fr ainsi que sur facebook.

sirene

Voici une liste des questions abordées durant l’entrevue:

  • Comment en es-tu venue a vouloir tester l’alimentation Paléo ?
  • Avais-tu déjà testé d’autres approches alimentaire avant cela ?
  • Quels sont les bienfaits sur la santé que tu as retirés de ton passage à la Paléo ?
  • Manger Paléo signifie-t-il sur-consommer des produits animaux ?
    La Paléo a t-elle une éthique ?
  • Il semble que le plus dur pour les personnes qui souhaitent passer a une alimentation Paléo, c’est trouver quoi manger au petit déjeuner. Comment as-tu réussi cette transition ? 
  • Pourrais-tu nous donner une journée type alimentaire ?
  • Pourquoi ne plus manger de céréales et des légumineuses a du sens ?
  • Que peut-on « grignoter » quand on mange Paléo ?
  • Quels sont les « écarts » que tu te permets aujourd’hui ?
  • Pourrais-tu revenir en arrière aujourd’hui ?
  • Ya t’il un effet detox sur le corps lorsqu’on passe à la Paléo ?

Bon visionnement et désolée à l’avance pour les petites sautes d’humeur de mon fils. 😉

Publicités

Manger paléo pour améliorer sa fertilité?

Saviez-vous que manger paléo pouvait avoir une influence sur votre fertilité?

J’ai déjà mentionné que j’ai moi-même été diagnostiquée avec le SOPK (syndrome des ovaires polykystiques), un problème hormonal qui s’avère être la première cause d’infertilité chez la femme.

À mon diagnostic en 2011, mes règles étaients irrégulières et j’avais 60 cystes au total sur mes ovaires. Après 2 ans seulement, mes règles se sont régularisées et le nombre de cystes sur mes ovaires a diminué de plus de 70%. Le mois après cette évaluation, je suis tombé enceinte de façon naturelle, après seulement 1-2 essais. Ma grossesse s’est très bien passée et j’ai maintenant un beau petit garçon en santé. Le tout grâce à mon alimentation paléo. 😉

Si vous avez le SOPK ou des problèmes de fertilité, le paléo pourrait peut-être vous aider!

Par ailleurs, TPL Moms vient tout juste de recevoir mon livre Je me mets au paléo  et
voici ses commentaires (après l’avoir presque jeté par la fenêtre!). 😉

d

Crédit photo : Montage par Anne Genest

Conversion: verre à moutarde, c. à café, c. à soupe, degrés Celcius, alouette?

Non, je n’ai pas de verre à moutarde chez moi et je ne sais pas vraiment ce que c’est! 🙂

Lorsque je cuisine et quand j’ai créé les recettes pour le livre « Je me mets au paléo« , j’utilise généralement des tasses et des ml. Toutefois, lorsque mon livre a été corrigé, certaines unités de mesure ont été changées.

Pour éviter toute confusion, voici les conversions pour vous aider à réussir mes recettes.

Alors voilà, vous n’avez plus d’excuse pour vous mettre au paléo. 😉

conversions verre 'a moutrade

Vous pouvez également télécharger ce pdf pour imprimer le tableau et le glisser dans votre livre.

Entrevue des Éditions Thierry Souccar avec l’auteur Aglaée Jacob, diététiste-nutritionniste

SAMSUNG CSC
Bonjour tout le monde!

Tout récemment, les Éditions Thierry Souccar qui publieront mon livre « Je me mets au paléo » sous peu m’ont interviewée. Voici le résultat et n’oubliez pas de consulter leur site internet pour trouver d’autres livres avant-gardistes sur la nutrition et la santé.

Sans plus tarder, voici mon entrevue!

Aglaée

Entrevue des Éditions Thierry Souccar avec
l’auteur Aglaée Jacob, diététiste-nutritionniste

Diététicienne-nutritionniste, Aglaée Jacob est une pionnère du mouvement paléo au Québec. Avec Je me mets au paléo, elle fournit un véritable guide pratique de transition vers l’alimentation paléo. Rencontre.

Pourquoi avez-vous adopté le régime paléo ?

J’ai adopté le mode de vie paléo autant pour des raisons de santé que pour des arguments rationnels scientifiques. Après quelques années à pratiquer comme nutritionniste en suivant les principes de la nutrition conventionnelle recommandant de réduire les graisses et de prioriser les produits céréaliers à grains entiers, je me suis rendu compte que cette approche n’était pas très efficace autant pour moi que pour les clients avec lesquels je travaillais, la plupart souffrant dediabète de type 2, de surpoids ou de problèmes digestifs.

C’est pourquoi j’ai alors décidé d’élargir mes horizons et de chercher d’autres alternatives. En 2010, j’ai donc commencé à expérimenter l’alimentation paléo. Ce changement m’a finalement aidée à me donner plus d’énergie ainsi qu’à prendre le contrôle de mes problèmes digestifs sévères tout en équilibrant mes hormones (syndrome des ovaires polykystiques).

Le régime paléo a définitivement fait ses preuves pour moi, de même que pour des centaines de clients avec lesquels j’ai travaillé dans les dernières années.

Qu’est-ce qui a été le plus difficile dans votre transition ?

Avant de manger paléo, j’étais complètement accro au blé et au sucre. Dire non au pain frais, aux biscuits aux brisures de chocolat et aux croissants a été difficile au départ. Mais j’ai par la suite appris à faire des versions paléo à base de farine de noix de coco et avec des ingrédients plus santé si j’en sentais le besoin (sauf pour les croissants… ils sont malheureusement impossibles à reproduire !).

Après quelques semaines, mon désir pour ces aliments a disparu ! Maintenant, je peux apprécier l’odeur de ces aliments sans même avoir le goût d’en manger, tout comme on peut apprécier les fragrances des fleurs sans les manger.

J’avais également peur du gras et ça m’a pris quelques mois avant de finalement l’incorporer plus généreusement dans mon assiette. Il est difficile de changer des années d’endoctrinement contre les graisses en général et les graisses saturées en particulier, mais je suis la preuve qu’on puisse s’en sortir. Les graisses, même saturées, sont bonnes pour la santé !

Qu’est-ce qui a changé dans votre vie depuis l’adoption de ce régime ?

Manger paléo m’a permis de guérir mes intestins et de dire adieu aux ballonnements et autres problèmes qui me faisaient passer beaucoup de temps dans la salle de bain. Ce mode de vie m’a également permis d’équilibrer mes hormones avec le syndrome des ovaires polykystiques pour me donner l’opportunité de concevoir naturellement et de maintenant avoir un beau petit garçon en santé.

Et c’est sans mentionner toute l’énergie que j’ai maintenant pour écrire des livres et des billets pour mes blogs, pour continuer sans cesse d’approfondir mes connaissances et pour aider d’autres gens à retrouver la santé en utilisant les aliments comme médicaments.

Est-ce que votre famille mange comme vous ?

Tout à fait. Mon mari a adopté l’alimentation paléo en même temps que moi, même s’il n’avait pas de problème de santé car la science de la nutrition paléo lui paraissait parfaitement logique. Quant à mon fils, il est encore nourri exclusivement au sein (de lait maternel paléo !) mais il va manger comme nous sous peu. J’ai bien hâte de lui faire goûter ses premiers aliments qui seront le jaune d’œuf, le foie, l’avocat et la patate douce.

En plus de l’alimentation, avez-vous modifié autre chose dans votre vie ?

Le paléo est beaucoup plus qu’un régime pour moi : c’est un mode de vie.

À part l’alimentation, j’essaie de passer plus de temps en plein air pour profiter des rayons du soleil et marcher sans souliers (du moins quand la température le permet au Canada !), je priorise mon sommeil et essaie de dormir au moins 8-9 heures par nuit (c’est un peu plus difficile avec un bébé toutefois !), je me suis débarrassée des meubles dans mon salon et j’adopte plusieurs méthodes de nos ancêtres pour m’occuper de mon fils, incluant le cododo, le portage et l’allaitement sur demande.

Votre meilleur conseil pour quelqu’un qui voudrait se lancer dans votre Défi 30 jours ?

Je dirais que mon meilleur conseil est de simplement de se lancer ! Il est bien de prendre le temps de se préparer, d’écrire une liste de raisons pour se motiver et de trouver des gens dans son entourage pour faire le défi ensemble, mais il ne faut pas attendre le moment parfait pour s’y mettre car ça n’existe pas. Il faut seulement se lancer et les résultats parleront par eux-mêmes.

Votre recette paléo préférée ?

Je cuisine à tous les jours mais utilise rarement des recettes… j’aime bien la simplicité ! J’aime combiner de la viande, des légumes, des bonnes graisses et différents assaisonnements pour créer de nouveaux repas nutritifs avec ce que j’ai dans ma cuisine.

Mais si je dois nommer une recette (ou disons 2), je dirais que c’est le bouillon d’os (recette dans le livre) qui m’a tellement aidée avec la guérison de mes intestins et les chips de plantains (recette sur mon blog) qui sont présentement ma douceur favorite.

logo
Je me mets au paléo,
208 pages couleur,
16,05 euros

Menus paléo… à venir!

Coucou tout le monde! Je voulais seulement vous dire un petit bonjour rapide et vous indiquer que j’ai un mois de menu paléo qui s’en vient pour vous.

Paleo_CoverLa sortie du livre « Je me mets au paléo » est prévu pour le 26 février 2015 en France et le 30 mars 2015 au Canada (Québec). Je ne suis pas certaine pour la Belgique et la Suisse, mais sûrement la même date qu’en France ou dans les jours qui suivent.

*** Vous pouvez déjà le pré-commander sur amazon en cliquant ici.

En attendant sa sortie, je travaille sur un menu de 4 semaines pour les gens qui vont vouloir se mettre au paléo (ou même si vous mangez déjà paléo, ça peut vous donner de l’inspiration) incluant plusieurs des recettes du livre (il y en aura 40+ !!!).

menu

 

Cliquez sur le bouton « Je veux suivre ce blog » à la droite de ce billet pour vous assurer de ne rien manquer.  😉

à plus!

Aglaée