Manger sans gluten ou manger paléo? Quelle est la différence et qu’est-ce qui est mieux pour moi?

On entend de plus en plus parler du gluten et la plupart des supermarchés ont même une section « naturelle » ou « biologique » où se retrouve une panoplie de produits sans gluten.

Mais qu’est-ce que le gluten?

Le gluten est en fait une protéine qui se retrouve principalement dans le blé, le seigle, l’orge, le triticale, le kamut, la plupart de l’avoine (à moins que celle-ci ne soit certifiée sans gluten) et dans tous les aliments faits à partir de leurs farines ou d’ingrédients dérivés de ces produits céréaliers.

Crédit photo: WallPaperPi (http://wallpaperlepi.com/downloadsites/wheat-field-sky-wallpaper-hd-885.html)

Crédit photo: WallPaperPi

Bien que le gluten fait parti de l’alimentation humaine depuis qu’on a débuté à faire de l’agriculture il y a environ 10 000 ans, la quantité de gluten que nous ingérons a augmenté de façon drastique dans les 100 dernières années.

Le blé est la principale source de gluten dans notre alimentation. Bien que le blé ne soit pas un OGM (organisme génétiquement modifié) comme la plupart du maïs, du soya, du canola, du sucre raffiné et du cotton, il a tout de même été manipulé et croisé pour augmenter les rendements de cette production. Le résultat est que la concentration en gluten du blé d’aujourd’hui est beaucoup plus élevée que dans celui d’autrefois.

En plus, nous consommons maintenant du blé à pratiquement tous les repas, chaque jour de la semaine, mois après mois, année après année. Que ce soit du pain, des croissants ou des céréales le matin, un muffin en collation, un sandwich le midi, et/ou des pâtes alimentaires et des biscuits le soir. Ça fait beaucoup de gluten!

Et l’industrie alimentaire trouve milles et unes façons d’ajouter du gluten même aux aliments qui ne devraient pas en contenir au départ, tels que du bouillon de poulet, de la sauce soya, des croustilles de pommes de terres, des frites de pommes de terre, du sirop de riz brun, des marinades, des soupes, de la viande froide et plusieurs autres aliments en boîte. Lisez la liste des ingrédients des aliments dans vos armoires et vous serez surpris!

*** Je recommende le livre « Pourquoi le blé nuit à votre santé? » de Dr. William Davis si vous voulez en savoir plus au sujet des effets néfastes du blé.

Éliminer le gluten,
pas seulement pour les cœliaques!

Vous avez peut-être déjà entendu parler du régime sans gluten pour les gens diagnostiqués avec la maladie cœliaque, une maladie auto-immune qui attaque les intestins en présence de gluten. C’est tout d’abord pour ces gens que les produits sans gluten ont été mis sur le marché. Et comme la prévalence de la maldie cœliaque est en augmentation, le marché pour les produits sans gluten a suivi.

Toutefois, il est important de savoir que nous savons maintenant que le gluten n’est pas problématique seulement pour les cœliaques.

En fait, il y aurait beaucoup plus de gens souffrant d’intolérance
au gluten d’origine non-cœliaque que d’origine cœliaque.

Bien que la plupart des médecins n’acceptent pas encore cette nouvelle notion, il y a déjà des douzaines d’études supportant l’existance de ce problème de santé. La plus récente d’entre elles a été publié dans le journal scientifique « Clinical Gastroenterology & Hepatology » en février 2015 (trouvez l’étude ici).

Cette étude chassé-croisé à double insu est très intéressante puisqu’elle a été parfaitement contrôlée. Un groupe de 61 personnes se disant intolérantes au gluten ont été assignées, dans un ordre aléatoire, à prendre une capsule contenant soit du gluten (4.375 g par jour) ou soit de l’amidon de maïs (placebo) pour une période de une semaine chacune.

Les résultats de cette étude montre que le gluten était associé de façon statistiquement significative à plusieurs symptomes gastrointestinales, incluant des ballonnements (p=0.040), de la douleur abdominale (p=0.047), ainsi qu’à d’autres symptômes plus systémiques, tels que de la difficulté de concentration et confusion mentale (brain fog) (p=0.019), de la dépression (p=0.020) et des aphtes (ulcères buccaux) (p=0.025).

Je me demande si les résultats auraient été encore plus impressionnants (ils le sont déjà!) en utilisant autre chose que de l’amidon de maïs comme placebo, considérant qu’il est dérivé de maïs OGM dans 90% du temps et qui contient une protéine à laquelle plusieurs personnes souffrant de problèmes intestinaux peuvent réagir….

D’autres études ont également associés le gluten à plusieurs maladies auto-immunes, incluant l’arthrite rheumatoide, la spondylarthrite ankylosante, le diabète de type 1, la maladie de Crohn’s, la colite ulcéreuse et bien d’autres, en plus du syndrome de l’intestin irritable, de plusieurs problèmes de peau et mêmes des problèmes de comportements.

Ça ne veut pas dire que tout le mond est intolérant au gluten,
mais il y en a définitivement plus qu’on pense.

Ce problème de santé est RÉEL mais n’est malheureusement pas
pris au sérieux par la majorité des professionnels de la santé. 

Et puisqu’il est impossible de souffrir d’une carence en gluten et que les aliments contentant du gluten ne sont généralement pas très nutritifs de toute façon, il n’y a pas de mal à l’arrêter. (Note: avant d’arrêter le gluten, demandez d’être testé pour la maladie cœliaque juste au cas car les résultats ne seront plus valide une fois que vous éliminez le gluten)

Les produits sans gluten
ne sont pas nécessairement santé

Ce que je ne comprends vraiment pas est pourquoi la majorité des gens pensent que les mots « sans gluten » veulent dire « santé ». Bien que je n’aime définitivement pas le gluten et crois que la plupart des gens devraient l’éliminer, ce n’est pas en le remplaçant par des produits sans gluten que l’on peut améliorer sa santé.

Les « produits » sans gluten ne sont pas santé!

Les « produits » sans gluten sont des aliments transformés a même titre que bien d’autres aliments que l’on retrouve dans des boîtes et autres emballages. Regardez la liste d’ingrédients et vous verrez rapidement qu’ils n’ont rien de naturel. En fait, ils contiennent souvent plus d’ingrédients aux noms étranges pour essayer d’imiter la version avec gluten, que ce soit du pain, des muffins, des biscuits, des craquelins, pâtisseries, etc.

En fait, plusieurs des ingrédients utilisés dans les « produits » sans gluten peuvent causer des problèmes digestifs, ce qui est plutôt ironique sachant que ces problèmes constituent l’une des premières raisons pour laquelle les gens décident d’éliminer le gluten.

Et en plus de ça, le type de farine utilisée a souvent un IG (indice glycémique) et une CG (charge glycémique) encore plus élevées que les produits qu’ils imitent.

Et c’est sans dire que la farine de riz, très populaire dans les « produits » sans gluten est souvent contaminée par l’arsenic (références)! Miam, de l’arsenic. 😉

Petite parenthèse: (SVP, ne donnez pas de céréales de riz aux nourrissons et enfants!!!)

Résultat de consommer des « produits » sans gluten:
  • votre glycémie (taux de sucre) et vos niveaux d’énergie vont fluctuer encore plus au cours de la journée qu’avec des produits céréaliers conventionnels,
  • votre digestion risque de continuer de souffrir,
  • votre poids peut se mettre à grimper malgré le fait que vous aillez éliminé le gluten,
  • vos petits problèmes de santé (douleurs ici et maux par là) peuvent continuer à vous achaler ou même s’empirer en réponse à l’inflammation engendrée par le haut rapport oméga-6 sur oméga-3 et les ingrédients très transformés dans ces produits,
  • votre bien-être ne sera probablement pas amélioré car ces aliments sont pauvres en nutriments dont votre corps a besoin pour guérir et fonctionner de façon optimale,
  • votre porte-feuille souffrira également puisque ces « produits » sans gluten sont habituellement dispendieux!

Manger les aliments sans gluten
directement de Mère Nature

Alors quelle est la solution si ni les « produits » sans gluten
ni le gluten ne sont bons pour la santé?

La solution est en fait très simple en plus d’être davantage
nutritive et économique que d’acheter des « produits » sans gluten
.

C’est simplement de manger les aliments naturellement
exempts de gluten fournis directement par Mère Nature.

Remplacez vos pâtes alimentaires par des nouilles de zucchini ou de patate douce, de la courge spaghetti ou des nouilles de kelp (algues). Remplacez le riz par du riz de chou-fleur (recette dans mon livre). Remplacez le féculent dans votre assiette par une pomme de terre, une patate douce, de la banane plantain ou de la racine de yuca (cassava). Essayez de cuisiner avec de la farine de noix de coco pour faire vos muffins et biscuits paléo maison (recettes dans mon livre). Et consultez la section de recettes ici pour trouver plus d’idées.

Vous verrez qu’après 30 jours à manger de cette façon, ça deviendra de plus en plus facile et ni les « produits » avec gluten ni ceux sans gluten ne vous manqueront.

Voici une tonne d’exemples (okay, j’exaggère un peu 😉 ) de repas sans gluten
(toutes les recettes dans mon livre):

Recettes paléo dans le ivre Je me mets au Paléo d'Aglaée Jacob

Qu’en pensez-vous?

Avez-vous déjà essayé les « produits » sans gluten?
Et avez-vous déjà essayé de manger sans gluten, mais à la paléo?
Quelle différence est-ce que ça a fait pour vous?

Publicités

2 réflexions sur “Manger sans gluten ou manger paléo? Quelle est la différence et qu’est-ce qui est mieux pour moi?

  1. Genevieve dit :

    Mon conjoint mange sans gluten depuis environ 2 ans et demi. Il l’avait coupé suite à un diagnostic de spondylarthrite ankylosante dont la douleur n’était pas complètement contrôlée par la médication (anti inflammatoire, anti acide pour permettre à son système digestif de survivre aux anti inflammatoires et Zomig pour migraine fréquente). En coupant le gluten, il a réussi à contrôler la douleur tout en continuant la médication.
    Les produits sans gluten sont rarement bons au goût. Ils sont souvent loin du goût des pains et pâtisseries conventionnels. Ils coûtent chers. Les seuls que nous avions conservé étaient le pain en tranches au déjeuner, les céréales à déjeuner et les pâtes. Pour ma part, je n’aimais que les pâtes.
    Depuis le début janvier, il fait le défi paléo. Après seulement 2-3 semaines, il avait réussi à couper sa médication de 75% (un demi comprimé par jour d’anti inflammatoire plutôt que 2!), améliorant du même coup tranquillement ses problèmes digestifs.
    Souffrant également d’un déficit d’attention assez prononcé (il est toujours médicamenté pour ça aussi), il débute un nouvel emploi la semaine prochaine. Le vrai test sera à ce moment pour savoir si son changement d’alimentation a aussi un impact sur ce trouble.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s